Interview avec FUDANJUKU

interview - 06.03.2014 06:00

En live, les membres de FUDANJUKU ressemblent à un groupe d'idoles, de femmes habillées en hommes.

Les membres du groupe d'idoles travesties FUDANJUKU sont uniques aussi bien de par leur concept que de par leur personnalité. Elles se sont gentiment entretenues à propos d'elles-mêmes et de leur dernière sortie, Jinsei Wahaha!?.


Puisque c'est votre première interview avec JaME, pourriez-vous vous présenter les unes les autres au travers d'un fait marquant ?

Kojirou : Je suis Akazono Kojirou. J'adore être maladroit et plaisanter, et j'aime faire des blagues aux autres membres ! Mais quand il faut travailler, je fais ce qu'il faut quand il le faut ! Je suis droit ! Uramasa est vraiment genki ! Et il mange beaucoup, et il s'aime beaucoup aussi ! (rires) Trop gâté ! Il a tellement de facettes différentes, et c'est un gars très intéressant !

Kouki : Je suis Seto Kouki. Je fais toujours les choses à mon rythme et je suis doué en chant. Je vais présenter Ruhara Renji. C'est le membre le plus bizarre de FUDANJUKU. Il est beau et a du succès auprès des filles. Il a beaucoup de hobbies, donc il connaît beaucoup de choses. Et sa façon de parler est aussi très drôle. Je l'appelle “Centre de la conversation”.

Kensui : Je suis Aiba Kensui. Hm…Je peux parler de Yukimura Ryouma. Ryouma est un peu comme un petit frère, et son unique présence est rassurante. Mais il fait toujours les choses à son rythme. Il fait souvent tomber des trucs et tâche ses costumes. On doit toujours garder un œil sur lui. Nous avons commencé à travailler en même temps et il est plus jeune que moi, donc c'est vraiment comme mon petit frère et il est si mignon... Je ne sais même pas si Ryouma m'aime.

Momotarou : Je suis Bukiya Momotarou de FUDANJUKU ! Mon atout charme, ce sont mes lunettes, donc je les porte tout le temps. Et puis ma couleur c'est le rose. J'adore les animes et je les étudie beaucoup. J'aime beaucoup d'animes dont Gundam, Ghost in the Shell et Doraemon. Je vais présenter Midorikawa Kyouhei. Nous sommes présents dans le groupe depuis le début et nous sommes amis depuis six ans. Il est réfléchi, sensible et gentil. Kyouhei-kun est très bon en dessin. Il nous dessine parfois et met les images sur son blog ! Il veut vraiment que tout le monde voit ses dessins.

Uramasa: Je suis Seimyouji Uramasa de FUDANJUKU. Ma couleur c'est le bleu. Je suis très genki, vif et fort. J'aime les idoles et le catch ! A propos de Akazono Kojirou : Koji a appris la danse et le chant depuis son plus jeune âge. Il a dirigé les performances de FUDANJUKU depuis ses débuts. La couleur rouge est parfaite pour lui, et c'est quelqu'un de droit et de vrai. D'un autre côté, il est un peu ridicule mais a un penchant mignon. Il a mal lu “Apportez des chaussures avec des lacets” et a répondu “Je n'ai pas de chaussures bleu foncé…!” (les kanji de “lacets” et “bleu foncé” se ressemblent)

Ryoma: Je suis Yukimura Ryoma. Je vais présenter Kensui Aiba-kun. Il est très bon danseur et chanteur, et c'est quelqu'un de très confiant, mais il devient nerveux très facilement. C'est le membre dont je suis le plus proche.

Renji: Je suis Ruhara Renji: “La belle gueule”. Je viens de Kyoto, Japon. Il y a beaucoup de concours pour les mangas au Japon, et j'aime tellement les mangas que je participe en tant que juge. J'aime aussi la philosophie. J'ai adoré étudier la théorie de Schopenhauer et la psychologie. Je recherche le stoïcisme, les opinions sur la vie et la mort, et l'esthétisme, et j'ai quelques certificats de psychiatrie. Je vais présenter Seto Kouki. Je l'appelle “Né pour être au centre”. Un groupe d'idoles a un leader. Il est né avec un beau visage et de bonnes capacités en chant. Il est absolument parfait pour être au centre. Il a très peu d'ambition, de désir de s'améliorer, ou de cupidité. Il apprécie la paix et l'harmonie. Sa personnalité est très japonaise. Par conséquent, il ne travaille pas trop dur et ne gaspille pas son énergie. Je l'appelle aussi “le garçon qui s'économise”.

Kyouhei: Je suis Midorikawa Kyouhei. Okay, je vais parler de Momo-kun. Momo-kun a beaucoup d'amour pour ce groupe, et il pense toujours à notre image globale. C'est un leader fiable qui prend soin de nous à bien des égards. Mais il est naïf et un peu empoté. Les autres membres ont toujours peur !


Comment les couleurs de vos noms vous définissent-elles ? Est-ce le reflet de vos personnalités ?

Kojirou : Le rouge est lumineux et ressort bien. Je pense que cette couleur vive m'aide ! Parce que c'est rouge, c'est ce qui fait de moi ce que je suis actuellement.

Kouki : Pendant les concerts d'idoles, il y a une coutume qui veut qu'on encourage en levant des bâtons lumineux. Comme chaque membre à sa propre couleur, les fans viennent aux lives avec la couleur de leur artiste préféré. Ma couleur c'est le jaune. Ça renvoie une image lumineuse et vivace et c'est genki ! Je suis quelqu'un de calme et je pense que cette couleur me correspond ! J'adore le jaune.

Kensui : Au début, je n'étais pas vraiment intéressé par la couleur bleu ciel. Mais j'ai eu plusieurs occasions de communiquer avec cette couleur après avoir rejoint le groupe. J'ai toujours aimé le ciel, et la couleur, bleu ciel, est pure. Donc je pense qu'elle est parfaite pour moi afin de me rappeler que je ne dois pas oublier les pensées pures et les vrais sentiments.

Momotarou : Ma couleur est le rose. Quand les couleurs ont été choisies au départ, je ne pense pas qu'elles avaient un sens particulier. Mais maintenant j'ai une intuition très forte à ce propos. Le rose renvoie une imagine mignonne et féminine. Et je crois que c'est à moi que les costumes roses vont le mieux.

Uramasa : Le bleu renvoie une image calme, froide et tranquille mais je suis totalement l'opposé. Avant, quand je portais du jaune, on me disait que j'étais trop bruyant. Donc je pense que le bleu doit m'apaiser, et c'est sans doute mieux.

Ryoma : Puisque ma couleur est le blanc, on m'appelle "Yuki" (neige) ! Les gens disent souvent que j'ai une personnalité blanche, donc je crois que ça me correspond.

Renji : Ma couleur est l'orange. Mais j'aime le noir, l'or et le rouge. Je ne porte jamais d'orange en dehors du groupe. Elle renvoie à la "convivialité" ou à l'"affinité" en psychologie. Puisque je porte plus souvent du orange, je deviens plus amical ! Mais je travaille plutôt seul, donc l'"affinité" me fait défaut. Au final, ça doit m'équilibrer et c'est tant mieux !

Kyouhei : Les gens disent que je suis quelqu'un de réconfortant, donc je pense que la paisible et apaisante couleur verte me convient.


À l'étranger, il n'y a pas de groupes où les femmes sont habillées en hommes. Comment expliqueriez-vous votre concept aux étrangers ?

Kojirou : Au Japon, le cosplay est populaire. Parmi les différents genres du cosplay, il y a parfois une tendance à s'habiller en homme. Bien que FUDANJUKU s'habille comme des hommes, c'est un groupe qui essaie d'aller encore plus loin ! C'est s'habiller comme des hommes pour pouvoir être aimé par des filles !

Kouki : Le concept est le suivant : les femmes s'habillent comme des hommes, et jouent comme des personnages. Un anime est en 2D. FUDANJUKU est plus proche de ça, et certains nous appellent même 2.5D. Dans ce monde fantastique, nous avons ce que les hommes et les femmes ne peuvent exprimer.

Kensui : Je pense que les hommes habillés en femmes sont plus féminins que les femmes sur certains points. De fait, les femmes habillées en hommes peuvent être plus attirantes et belles que les hommes. Et puis, puisque c'est un groupe avec beaucoup de membres, il y a le choix. L'un d'entre nous peut être proche de votre idéal. Donc j'ai envie que l'on nous connaisse mieux.

Momotarou : Le Japon est un pays cool. Connaissez-vous tous le cosplay ? Ça fait partie de la culture japonaise, et ça consiste à porter les costumes de personnages d'animes et d'en profiter. FUDANJUKU a commencé par un jeu de mimétisme, où l'on faisait semblant d'être quelqu'un d'autre. Nous avions des noms de garçon, et nous avons joué longtemps pour créer nos personnages. Maintenant, nous faisons semblant naturellement comme un "autre moi". C'est très amusant. S'habiller en homme est un moyen de créer ce sentiment extraordinaire.

Uramasa : Je crois qu'il y a des femmes à l'étranger qui sont plus masculines que les hommes et qui charment les femmes. De même, et tout spécialement parce que nous sommes des femmes, nous pouvons faire semblant d'être des mecs que les filles croient cool.

Ryoma : C'est comme le cosplay !! Quand je me déguise, je deviens entièrement cette autre personne !

Renji : Les femmes s'habillent en hommes. Elles sont plus belles que les hommes ordinaires. Dans la société, la sensualité et le bonheur sont différents que l'on soit un homme ou une femme. Se comporter comme un mec à l'opposé de ce que l'on est d'habitude c'est comme être en “extase“ ! J'aime porter ce qui est inhabituel. Ça devient alors une addiction. C'est une dangereuse attraction...

Kyouhei : Nous nous comportons comme des hommes. Ces personnes sont comme les garçons dans les mangas que les filles apprécient, et c'est ainsi que nous les faisons vivre dans la vraie vie. Ce groupe est comme un rêve.


Quand FUDANJUKU a débuté en 2008, comment vous êtes-vous préparées pour paraître plus masculin, afin que la transition se fasse en douceur ? Avez-vous appris à marcher, à parler différemment ou est-ce que ça s'est fait naturellement ?

Kojirou : Avec le temps, j'ai réussi à me comporter naturellement comme un mec. Mais je n'étais pas très féminine à la base, c'est plutôt un “état naturel“ plutôt que “faire semblant“. Ensuite, c'est juste essayer d'agir comme une figure masculine idéale.

Kouki : Chaque membre à son propre style. Puisque nous sommes des femmes, nous savons ce que les hommes font pour nous rendre heureuses. Chacune crée l'homme idéal et le joue naturellement.

Kensui : J'ai appris en regardant les mannequins et les artistes que j'aime. Mon corps s'est ensuite naturellement mis à bouger comme celui d'un homme.

Momotarou : J'étais un peu embêtée car je ne savais pas comment me comporter de manière masculine au début, mais c'est venu naturellement ensuite. J'ai appris en regardant les photos et les concerts d'artistes masculins. Nous apprenons aussi beaucoup en discutant avec les autres membres.

Uramasa : Je regarde les DVD d'idoles masculins, et j'étudie leur comportement. J'ai beaucoup d'amis, donc j'ai toujours été un peu garçon manqué. Ma voix est plutôt grave pour une fille. Donc ça n'a pas été si difficile. Mais pour les scènes où l'on doit courir, je cours parfois comme une fille. Je dois encore m'entraîner !

Ryoma : Au début ça paraissait naturel, et ça l'est toujours.

Renji : Je n'ai rien étudié du tout. C'est comme si quelque chose s'allumait dans ma tête. Après avoir changé de vêtement et avoir vu mon apparence changer dans le miroir, je joue inconsciemment la figure masculine idéale que je m'imagine lorsque je suis une femme. Donc quand je suis habillée en femme, la lumière s’éteint. Je ne peux plus me comporter comme un homme. J'apprécie cette bizarrerie.

Kyouhei : C'est très difficile. Peut-être que certaines peuvent le faire naturellement, mais je fais toujours très attention lorsque je suis habillée en homme.


Y a-t-il des rivalités entres les membres du groupe lorsqu'il s'agit d'être la plus populaire ? Ou ne faites-vous aucune différence entre vous ?

Kojirou : Je vais sur scène en me disant “Je suis la Number One!” J'ai l'impression que je ne pourrais pas être moi-même si je monte sur scène sans être confiante. Mais je ne suis pas en train de dire que je suis toujours la plus populaire. (rires)

Kouki : Il y a des rivalités ! Personne ne le dit, mais je suis sûre que tout le monde veut être la Number One. Mais je suis la plus populaire dans FUDANJUKU!!! Peut-être !!! (rires)

Kensui : Non, je ne suis pas quelqu'un qui souhaite être le meilleur. J'aime trouver des bons côtés chez tout le monde, donc je ne pense pas aux rivalités.

Momotarou : Pour moi, chaque membre de FUDANJUKU est unique en son genre. Donc chacun à ses propres fans. Dans ce sens, je n'ai jamais ressenti de rivalité. Si quelqu'un est populaire, ça veut dire qu'il est cool et qu'il a quelque chose de spécial. Je suis moi-même fan des membres, donc je les aime, mais pas comme des rivaux. Si nous voulons plus de fans, nous devons être meilleures.

Uramasa : Chacun à ses propres goûts. En regardant les membres FUDANJUKU, chacun doit avoir une préférence. Je trouve ça super que le groupe puisse satisfaire tout le monde, ce qui n'aurait pas été le cas d'une seule personne. Donc je ne ressens aucune différence en terme de popularité.

Ryoma : Seto Kouki-kun. Je l'envie parce qu'il est très populaire. Même les idoles l'adorent !

Renji : Je n'ai jamais cru que nous étions égaux. Mais je n'ai jamais ressenti de rivalité. Je ne pense pas être plus intéressant que les autres. Je suis peut-être narcissique. Je veux simplement profiter de la vie. Le philosophe Nietzsche disait, “Mène ta vie en sorte que tu puisses souhaiter qu'elle se répète éternellement”. J’envie souvent les autres mais je veux être moi-même, ce qui suppose se sentir parfois inférieur ou tout-puissant.

Kyouhei : Je n'y prête pas attention. Le plus important est que chacun ait sa propre personnalité !


Pour ceux qui ne peuvent pas venir vous voir, quel genre d'atmosphère créent les concerts de FUDANJUKU ?

Kojirou : Pendant les lives de FUDANJUKU, il y a beaucoup de fans (autant hommes que femmes) donc on peut s'amuser quel que soit son sexe ou son âge ! Nos concerts sont très énergiques et vraiment cool. J'aimerais que les étrangers puissent y assister aussi !

Kouki : Les fans en profitent à leur façon ! Certains dansent avec nous, d'autres nous acclament, et d'autres encore chantent. Nous espérons faire des concerts qui puissent réunir tout le monde !

Kensui : Pendant nos lives, contrairement à d'autres concerts d'idoles, les hommes et les femmes peuvent crier autant qu'ils le souhaitent, sans s'inquiéter de l'image qu'ils donnent d'eux-mêmes. Toutes les chansons sont amusantes et entraînantes, et même celles que vous entendez pour la première fois sont faciles à comprendre. Vous ne devez pas avoir peur de vous amuser !

Momotarou : Les concerts de FUDANJUKU sont créés en commun par le groupe et les fans qui se réunissent. Les personnalités de chaque membre sont exacerbées et l'atmosphère est chaleureuse et amicale. Beaucoup de fans secouent les bâtons lumineux de leur artiste favori.

Uramasa : Il y a de plus en plus de filles et de cris aigus. Les adultes comme les enfants peuvent s'amuser à nos concerts.

Ryoma : Nous sommes surexcités à l'instar du public. Beaucoup de fans sont des filles.

Renji : Le ratio d'hommes et de femmes est de deux pour huit. Les filles sont plus nombreuses que les mecs. On dirait que les femmes nous voient comme des objets sexy du genre “Je veux sortir avec lui!”. C'est le genre de concert où vous pouvez ressentir ce genre de sentiment étrange. Il y a une attirance sensuelle.

Kyouhei : Les hommes et les femmes peuvent ressentir beaucoup d'amour pendant nos concerts.


Combien de temps vous faut-il pour apprendre une chorégraphie ?

Kojirou : Nous n'avons généralement que quelques heures pour l'apprendre, puis nous essayons de faire correspondre les mouvements tous ensemble.

Kouki : Seulement un à deux jours ! Vous imaginez ?

Kensui : Parfois, ça nous prend seulement quatre heures, et nous la jouons sur scène le lendemain. Tout le monde apprend très vite.

Momotarou : Ça prend en général trois à quatre heures. Mais ça ne suffit pas car nous nous réunissons ensuite pour nous entraîner.

Uramasa : Une chorégraphie est apprise en trois ou quatre heures. Je m'entraîne chez moi. Nous nous entraînons ensemble avant de totalement la maîtriser.

Ryoma : Pour moi, ça prend environ trois heures.

Renji : Il semblerait que les groupes d'idoles apprennent les chorégraphies dans un délai assez court. C'est tout à fait normal pour nous de la découvrir un ou deux jours avant le concert. Je ne suis pas doué en danse, donc j'ai besoin de sept heures... et j'hésite toujours à me dire que je la maîtrise totalement !

Kyouhei : Chacun apprend à son rythme mais je ne suis pas très doué pour mémoriser une chorégraphie.


En regardant l'ensemble de votre discographie, on se rend compte que tous les titres de vos chansons ont un sens fort et sérieux, sauf votre dernier single Jinsei Wahaha!? qui semble plus insouciant. Pourquoi avoir choisi un titre si ludique ?

Kojirou : FUDANJUKU possède à la fois des chansons légères et graves. Mais elles transmettent toutes des idées positives ! Je souhaite continuer à chanter sans perdre cette idée.

Kouki : Il est important de rire dans la vie de tous les jours. Donc ce titre apporte un message positif : “Éclate de rire !”

Kensui : Quand nous chantons, je garde toujours en tête le thème “Éclate de rire – Fais hahaha ! si tu t’inquiètes.” Contrairement à nos précédentes chansons, les paroles sont drôles mais ont un sens profond, et la chorégraphie est très enjouée. C'est forcément un morceau qui excite.

Momotarou : C'est le producteur Hanawa-san qui choisit tous les titres. Le concept de FUDANJUKU est de rendre les gens genki, donc il y a des titres forts et d'autres insouciants.

Uramasa : Cette chanson renvoie une image pop sympathique et c'est super. Je pense que le titre vient de là. Toutes les chansons de FUDANJUKU, dont celle-ci, reprennent souvent le titre. Les auditeurs peuvent le retenir facilement pour chanter avec nous ensuite. C'est l 'idée.

Ryoma : Hanawa-san a choisi le titre ! Nous adorons Hanawa-san !

Renji : Nous ne créons pas les chansons, donc je ne suis pas certain de sa signification. Mais j'ai une très bonne sensation lorsqu'elles deviennent nos chansons. Peut-être que celle-ci est joyeuse et amusante pour un groupe d'idoles dynamique !

Kyouhei : C'est un nouveau morceau qui transmet un message sérieux et passionné grâce à une mélodie gaie. C'est vraiment ce qu'on ressent.


Comment le clip de Jinsei Wahaha!?, dans lequel les membres marchent en portant des ema géantes (plaques en bois), a-t-il été tourné ? Combien de fois avez-vous dû marcher face à la caméra ? Les kanji stylisés ont-ils été ajoutés a posteriori ?

Kojirou : Je devais jeter le kanji "幸"(bonheur). J'ai dû répéter ce geste plusieurs fois avant que la meilleure prise ne soit choisie ! Les kanji stylisés étaient là dès le départ! C'est le staff qui les a faits !

Kouki : Les plaques portaient déjà les kanji et c'est le staff qui les a faits ! J'ai peut-être fait trois prises... C'était difficile de marcher, chanter, et rattraper en même temps ! Akazono Kojirou était vraiment doué à cet exercice !

Kensui : Nous avons fait exactement ce que vous pouvez voir dans le PV. Ce fut difficile, mais j'ai été agréablement surpris de réussir en une seule prise. J'étais si content !

Momotarou : Les kanji étaient présents dès le début. Il y avait des tapis de course au sol, et on devait marcher dessus pour tourner la vidéo. C'est le staff qui a lancé et rattrapé les ema. On m'a dit que c'était bon après deux essais.

Uramasa : Les plaques en bois portaient déjà les kanji mais la lumière se reflétait parfois sur les plaques et on ne pouvait pas voir les kanji quand on les rattrapait. Donc nous avons dû recommencer trois fois.

Ryoma : Nous avons tourné avec des tapis de course. Ce fut facile pour moi parce que je fais souvent de la gym !

Renji : Les kanji étaient déjà là. On a tourné pendant que nous marchions sur des tapis de course. Je vais souvent à la salle de sport, donc j'ai beaucoup d'énergie. On m'a donné des conseils par rapport à mon regard, et pas sur ma façon de marcher, du genre “Ton regard est trop intense !”. J'étais peut-être trop dynamique...hmm.

Kyouhei : Je l'ai jeté et rattrapé moi-même tout en marchant sur le tapis de course. J'ai de la chance, je n'ai pas dû recommencer trop de fois.


Laissez s'il vous plaît un dernier message à nos lecteurs.

Kojirou : Je regrette que tout le monde ne puisse pas voir FUDANJUKU en chair et en os, mais c'est désormais facile de nous regarder sur Internet ! Nous voulons atteindre tout le monde. Regardez-nous souvent s'il vous plaît et devenez fan !

Kouki : Merci de nous soutenir. Et merci d'avoir découvert FUDANJUKU ! Je suis content d'apprendre que vous nous soutenez même si vous habitez si loin. J'apprends l'anglais donc je pourrai bientôt discuter avec vous ! Je vais faire de mon mieux !!

Kensui : Merci d'avoir tout lu. Avez-vous appris des choses sur FUDANJUKU ? Je vais continuer à travailler dur pour vous faire sourire. JE VOUS AIME !

Momotarou : S'habiller comme des hommes est un des styles du Japon cool ! Essayez vous aussi ! C'est un challenge amusant ! Et,s'il vous plaît, écoutez les chansons de FUDANJUKU qui donnent une sensation genki comme les chansons d'animes, et venez nous voir !

Uramasa : FUDANJUKU n'est encore jamais venu à l'étranger mais vous pouvez regarder nos clips et nos lives sur YouTube et notre page officielle Facebook. Je serai vraiment content si vous alliez y jeter un œil et que vous appréciez.

Ryoma : Je suis tellement content d'apprendre que nous avons des fans étrangers ! Nous allons travailler dur pour venir vous voir. Attendez-nous !

Renji : À tous les fans de FUDANJUKU à travers le monde, vous êtes les meilleurs ! Nous avons vraiment envie de vous rencontrer un jour. Venez rencontrer le meilleur groupe du monde ! Nous voulons tous vous faire sourire.

Kyouhei : Les messages que nous transmettons à travers nos chansons s'appliquent au monde entier, donc j'aimerais que de plus en plus de personnes les écoutent.


JaME remercie RESONANCE Media et Teichiku Entertainment pour avoir rendu cette interview possible.
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités