Concert très rock au STUDIO COAST avec DIR EN GREY

live report - 07.04.2014 07:00

DIR EN GREY a offert un spectacle visuel lors de son concert au STUDIO COAST, à Tokyo.

Shinkiba STUDIO COAST, le 19 octobre. Le concert est complet et cela a pris moins d’une demi-heure pour remplir entièrement la salle. C’est le deuxième jour où le groupe joue au STUDIO COAST et c’est aussi la fin de la tournée japonaise GHOUL. Après deux concerts supplémentaires au Namba HATCH à Osaka, DIR EN GREY part aux États-Unis pour le reste de sa tournée.

Un peu après 19 heures, l’introduction est lancée. Les sonorités puissantes et mélodieuses de celle-ci contrastent avec la précédente introduction, laquelle avait une atmosphère menaçante grâce à des sons dissonants. Un à un, les membres du groupe entrent sur scène. Kyo est le dernier à arriver, son visage est maquillé telle une monstrueuse tête de mort. Les écrans sur la scène montrent le mot GHOUL.

La première chanson Reiketsu Nariseba promet un concert, ce soir, agressif et intense. Dès le départ, les membres du groupe donnent tout ce qu’ils ont. Il se passe beaucoup de choses sur scène. Les guitaristes Kaoru et Die ainsi que le bassiste Toshiya se déplacent tandis que la batterie de Shinya se trouve sur une plate-forme en arrière pour qu’il soit plus visible du public. Le grand écran montre des parties du clip Reiketsu Nariseba, et les éclairages de scène sont excellents, faisant un vrai spectacle. Le public saute quand Kyo est debout sur la plate-forme, dos aux fans et les bras écartés. Une fois atteint le mot “destroy” dans les paroles, la foule saute et agite le poing en l’air, devenant frénétique pendant que Kaoru secoue la tête en rythme avec la musique.

La setlist a un bel équilibre avec des variations entre des chansons violentes et d’autres plus douces. Après le titre un peu plus calme LOTUS, le groupe utilise des parties de ce clip, et OBSCURE rencontre un vif enthousiasme. Les changements de couleur des lumières produisent une atmosphère intense et puissante. L’interaction entre les musiciens et le public est excellente : les membres du groupe changent souvent de place et stimulent la foule, qui leur répond par de grands cris. Toshiya aime taquiner l'audience qui obéit avec joie à toutes ses demandes. C’est comme s’il ne pouvait pas en obtenir assez durant toute la chanson, une sensation qui semble être partagée par les fans. Pendant le dernier refrain, le public chante avec Kyo.

Après avoir joué Kiri to mayu, Kyo commence ses cris gutturaux. Il porte maintenant un voile couvrant son visage, ce qui lui donne une apparence terrifiante mais aussi mystérieuse. Les battements nerveux de la batterie et les sons de cloches intensifient l’atmosphère. Les fumées commencent à couvrir des parties de la scène pendant que le chanteur se tient debout au milieu de celle-ci. Le public est totalement silencieux, plongé dans l’obscurité et frissonnant des bruits que Kyo produit. Toute cette expérience est stressante, le chanteur sait vraiment terrifier ses fans.

Un écran descend et couvre la scène avant que commence BUGABOO. Pendant un instant, les spectateurs ne peuvent pas voir le groupe, mais quand les lumières s’allument, les ombres des musiciens deviennent visibles. Différentes lumières modifient les images sur l’écran, créant des ombres distordues. Toutefois, lors de la chanson suivante, Tsumi to batsu, l’écran demeure en position. À la fin de celle-ci, l’écran est levé et signale le début du second cri guttural. L’atmosphère n’est plus la même du fait du fond musical différent, lequel donne une autre sensation pour le moins étrange.

À voir DIR EN GREY faire tant d’efforts dans les effets visuels du spectacle, ce n’est pas surprenant que les jeux de lumières soient impressionnants. Ces derniers sont en constante évolution et jamais répétitifs. La combinaison des visuels et des jeux de lumière rendent le spectacle vraiment époustouflant. Durant la chanson Kasumi, une reprise sélectionnée sur le mini-album UNRAVELING, il n’y a qu’une seule lumière bleue dans le coin droit, donnant à la scène une sensation douce et calme, alors que durant OBSCURE, l’éclairage allait et venait rapidement afin de stimuler le public. Après avoir joué Kasumi, le groupe quitte la scène et immédiatement la foule commence à crier « Encore ».

Et quelle surprise que pour le « Encore » ce soit HADES qui soit joué. L'audience crie d’excitation comme chaque membre du groupe montre son enthousiasme et son énergie tandis qu’ils changent de place sur scène. Les guitaristes prennent place à droite de la scène alors que Kyo est à gauche avec Toshiya. Shinya donne tout ce qu’il a pendant que Toshiya fait de même en sautant sur la caisse et en réalisant sa meilleure performance. Kyo interagit avec le public qui n’en a pas encore assez. C’est plutôt surprenant de voir ce morceau dans la setlist, mais voir les fans et le groupe être aussi énergiques laisse penser que cette chanson est un très bon choix.

THE FINAL met fin à cet implacable concert. La foule chante tout au long du refrain et la phrase « I can’t live » pendant que Kyo donne tout son possible avec tous les membres du groupe. Ensuite, les musiciens prennent le temps de dire au revoir à leurs fans qui les applaudissent, les acclament et les remercient pour leur performance. Après avoir jeté les médiators, les baguettes de batteries et les bouteilles d’eau à la foule, ils quittent la scène.

Le spectacle de ce soir au STUDIO COAST peut être seulement décrit comme phénoménal. Pas seulement en raison d’une excellente performance, mais aussi grâce aux effets théâtraux : les effets visuels, les écrans, la fumée et les jeux de lumière. De plus, l’apparence terrifiante de Kyo a donné au concert un petit extra, ce qui sied bien au nom de la tournée GHOUL.

DIR EN GREY a annoncé deux nouveaux concerts pour l’année prochaine. Ils joueront deux jours consécutifs au Nippon Budokan avec DUM SPIRO SPERO les 8 et 9 mars. Le groupe a aussi annoncé l’enregistrement d’un nouveau single l’année prochaine, Sustain the UNtruth, qui devrait sortir le 22 janvier.
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
galerie photos
publicités