THE NOVEMBERS concert final de la tournée au Ebisu LIQUIDROOM

live report - 15.05.2014 07:00

Avec une exposition en collaboration avec l’artiste Hanayo au même endroit, THE NOVEMBERS clôture sa tournée promotionnelle à l’Ebisu LIQUIDROOM.

Le hall d’attente de l’Ebisu LIQUIDROOM est rempli de photographies de THE NOVEMBERS, faisant la promotion de l'exposition qui a lieu au même endroit que le dernier concert de la tournée sold out. Dans le hall, les gens patientent en écoutant une mélodie ressemblant à du Sigur rós. La boule disco lumineuse, qui colore la salle de tâches vertes et jaunes, rend l'atmosphère presque magique.

Après dix-neuf heures, l'introduction commence et les membres du groupe montent sur scène. Les basses commencent immédiatement à pulser et la formation débute avec zeitgeist, première chanson du nouvel album dont celui-ci tire son nom. La voix de Yusuke Kobayashi est claire avec une touche de mélancolie. La musique s'adapte à la perfection et l'utilisation des syncopes par le batteur Ryosuke Yoshiki, qui joue avec beaucoup de concentration, donne de la profondeur et de la densité au morceau. Hypnotisé, le public regarde et écoute en silence.

Bien qu'associé au rock alternatif, THE NOVEMBERS laisse aussi la place à l’expérimentation musicale et vocale. Ce n'est pas une musique faite pour bouger. Écouter et profiter du concert est plus approprié pour ce type de musique. Cela se remarque dans la salle. Il y a des balancements de tête, et certains remuent un peu, mais c'est tout.

Le chanteur remercie le public sous les applaudissement puis continue le show. La scène est colorée par une lumière orangée. Des flashs de lumière blanche accroissent l’énergie sur scène, en symbiose avec la musique. primal possède des éléments à la fois doux et puissants, la batterie et la guitare mènent la chanson. Yusuke Kobayashi montre toute l'étendue de ses capacités vocales, poussant des cris puissants, et réussissant aussi à chanter des notes aigües qui vont droit au cœur.

Meursault commence par la projection en arrière-plan d’une descente d’escaliers en spirale. La partie de guitare dégage immédiatement une sensation de mélancolie qui est accentuée lorsque la basse retentit. Lentement et progressivement, l’arrière-plan commence à se transformer. Les escaliers changent de couleur et de morphologie, alternant les formes en spirales. La voix de Yusuke Kobayashi s’affaiblit et se fait plus sombre. Elle se brise une fois, mais il continue de chanter avec force et concentration. Le morceau n’en est absolument pas affecté.

Alors que la batterie introduit Louder than war (2019) , des lignes apparaissent sur l’écran à l'arrière de la scène. Après la performance de Sky Crawler sans guitare, pendant laquelle le chanteur était concentré sur son chant, celui-ci reprend de nouveau son instrument. A chaque rythme de batterie, les lignes sur l'écran se distordent. Peu après, la mélodie de la chanson débute, bien qu'il soit parfois difficile de l'entendre du fait de la puissance de la batterie et de la basse. Les cris et les hurlements de Yusuke Kobayashi ressortent clairement, donnant au morceau une ambiance sombre. A l'arrière-plan, les lignent changent et des couleurs apparaissent avant qu'elles ne se rencontrent puis se divisent. Le public est salué par des flashs de lumière blanche, en adéquation avec le rythme de la batterie. Les lignes de l'arrière-plan se redressent verticalement. Les sons distordus et les crissements altérés de la guitare mettent un terme à la chanson.

Le clip coloré de Tetsu no yume est ensuite projeté sur l'écran. Les guitaristes et le bassiste se lâchent sur cette chanson, rajoutant de l'énergie à celle véhiculée par le clip. La chanson est exceptionnelle par la diversité de ses éléments, aussi bien au niveau vocal qu'instrumental. Tout au long du morceau, Kengo Matsumoto joue parfaitement, secouant la tête en cadence, tandis que Hirofumi Takamotsu se défie lui-même en jouant différents rythmes.

Après le MC, la boule disco s'allume et des points verts recouvrent à nouveau le hall. Flower of life commence. Le clip de la chanson est projeté à l'arrière-plan, montrant toutes sortes de fleurs. A la fin du morceau, le public applaudit quand les membres quittent la scène. Yusuke Kobayashi s'incline avant de s'éclipser à son tour.

La boule disco s’éteint lorsque les membres du groupe reviennent sur scène pour entamer le "encore". Ils commencent par la chanson calme mer. Le chanteur gratte les cordes et chante avant que les autres musiciens ne le rejoignent progressivement. Le morceau est lent mais devient plus rock à la fin. Le dernier titre est un choix intéressant. Kengo Matsumoto change d’instrument. Il est maintenant debout derrière les claviers. Le bassiste Hirofumi Takamatsu vient en aide à Ryosuke Yoshiki, jouant de la batterie tout en grattant la caisse claire. La musique est ressentie comme expérimentale et donne un ensemble de sons différent des chansons précédentes. Mélanger les instruments, ajouter et enlever des éléments, s'avère une excellente manière de terminer le concert. Yusuke Kabayashi donne tout ce qu’il a, et à la fin, lève sa guitare dans les airs. Le groupe reçoit beaucoup d’applaudissements et d’acclamations avant de sortir de scène. Il parachève ainsi sa tournée avec un dernier concert superbe et diversifié.

THE NOVEMBERS a annoncé un nouveau single pour mai et une nouvelle tournée, intitulée The World Will Listen, qui commencera en mai et se terminera en juillet.

Set list :

1. zeitgeist
2. We
3. D-503
4. primal
5. Fiedel
6. brooklyn saishu deguchi
7. pilica
8. philia
9. Meursault
10. Amaretto
11. Sky Crawlers
12. Louder Than War (2019)
13. Tetsu no yume
14. dogma
15. Higan de chiru ao
16. Wire (Fahrenheit 154)
17. Ceremony
18. Flower of life

Encore
19. mer
20. Saisei no asa
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
galerie photos
publicités