Interview avec YOSHIKI à Berlin

interview - 06.07.2014 07:00

JaME a rencontré un musicien ouvert, intéressant, fatigué et gentil lors d'une conférence de presse dans un hôtel de Berlin, en Allemagne.

Le 24 mars 2014, l'artiste aux multiples talents (leader du groupe légendaire de visual kei X JAPAN et artiste solo) a invité différents médias dans un hôtel de Berlin, en Allemagne. YOSHIKI n'est pas seulement venu promouvoir son album YOSHIKI Classical et la tournée mondiale du même nom, il a aussi montré ses talents de pianiste devant la presse. JaME était présent et après la séance photo, nous avons eu la chance de poser quelques question à YOSHIKI à propos de ses projets en cours et futurs dans une interview en toute intimité.

Vous allez jouer dans divers pays avec différents orchestres pour votre tournée mondiale YOSHIKI Classical World Tour. A quoi vont ressembler les répétitions ?

YOSHIKI : Pour cette tournée, il pourrait y avoir un piano et quelques cordes, mais pas un orchestre entier. L'atmosphère sera vraiment intime pendant ces concerts. Il y aura très probablement quatre à sept cordes, je n'ai pas encore décidé. Que puis-je dire d'autre cependant ? Il y aura peut-être aussi des chanteurs invités.


Parmi toutes vos compositions, comment avez-vous choisi les chansons pour votre dernier album ?

YOSHIKI : Ce sont surtout des chansons à thème pour des évènements particuliers. Comme la musique de The Japanese Emperor's 10 th anniversary ou le thème des Golden Globes, la chanson pour la World Expo... Il y a donc beaucoup de morceaux à thème. En fait, je suis en train de créer YOSHIKI Classical II en ce moment même, ainsi que l'album de X JAPAN. Le prochain opus sera dominé par le piano. Je vais jouer de mon piano. J'ai tout juste terminé avant de venir ici (rires).


Occupé, comme d'habitude.

YOSHIKI : J'ai eu une nuit de libre pour continuer à jouer à Los Angeles, alors je joue assurément bien (rires).


Tout à l'heure, vous avez dit que vous alliez jouer avec quelques cordes plutôt qu'avec un orchestre entier. Dans vos compositions aussi, et pas seulement dans votre dernier album, les cordes sont très présentes. Avez-vous une relation spéciale avec le violon ?

YOSHIKI : Je ne sais pas... J'aime les cordes, alors même que je n'en joue pas très bien moi-même. J'ai joué de la trompette pendant cinq an. Mais ça ne me plaisait pas, alors j'ai abandonné (rires). Le visuel est donc aussi très important pour moi. Mais j'aime les cordes vous savez. Et quand j'écris un morceau pour orchestre, j'écris aussi pour cor d'harmonie et ainsi de suite. Mais en général, j'aime le piano et les cordes, oui.


C'est aussi une très belle combinaison, cela marche très bien ensemble, n'est-ce pas ?

YOSHIKI : (acquiesce).


Où trouvez-vous l'inspiration pour vos compositions comme le Golden globe theme ou pour le thème de l'anniversaire de l'Empereur ?

YOSHIKI : Pour ces compositions spécifiques, j'ai essayé d'obtenir le plus d'informations possible et j'ai été inspiré par l'évènement en lui-même. Mais, en général, beaucoup de choses m'inspirent, vous savez, comme un paysage ou une peinture, ou des conversations avec des fans sur internet, ou je trouve juste, vous savez... l'inspiration partout. Car quand j'écris de la musique, je n'utilise pas d'instruments. Seulement des partitions. Je peux donc écrire à peu près partout et sur n'importe quoi.


Vous avez tourné un nouveau clip musical trois mètres sous l'eau il y a une semaine. Pouvez-vous, s'il vous plaît, nous en dire plus sur cette expérience ?

YOSHIKI : Comment vous le savez ? (rires). D'accord. J'ai tourné deux clips vidéos.


Deux ?

YOSHIKI : Oui, un premier pour Forever love -Piano version-, et un second pour YOSHIKI Classical II, Rosa -Classical version-. Oui, alors... Comment était-ce sous l'eau ?


Était-ce difficile ?

YOSHIKI : Oui, la veille nous étions à la plage, pour enregistrer la vidéo de Forever love, et j'ai aussi incendié un piano. Avant de mettre le feu au piano, il faisait froid à cause de la pluie artificielle et j'ai dis « Oh ! Je gèle. ». Juste après, ils ont mis le feu partout, il faisait très chaud. Je me suis dit « Oh mon Dieu, j'espère que je vais survivre à ça ». C'était une torture (rires). D'une certaine manière j'ai survécu, et le jour d'après ils ont dit « Vous allez aller sous l'eau ! », et je me suis dit « Ah! c'est vrai ». Avec l'aide d'un moniteur, j'ai dû apprendre en 30 minutes à plonger sous l'eau. J'étais un peu malade et aussi exténué, mais je devais le faire. Quoi qu'il en soit, ils sont venus me dire que le résultat était excellent, c'était donc bon. Mais à force de plonger puis de remonter à la surface, mes oreilles ont été mises à mal. En fait, j'ai rencontré un docteur il y a deux jours à Los Angeles. Mes oreilles vont guérir maintenant. Ça prendra deux semaine à guérir ou quelque chose comme ça.
En même temps, j'étais aussi en train d'écrire une musique pour une prochaine animation. Je ne peux rien dire encore mais vous saurez tout dans quelques semaines. J'ai aussi tourné une vidéo avec un hologramme au Texas, puis enregistré les deux clips vidéos, j'ai ensuite produit la musique pour ce film d'animation, le tout en même temps. Alors, je suis vraiment... mort (rires). Et j'ai failli manquer l'avion. Juste avant de venir ici, j'étais en train de travailler. Mon avion partait à 18h, et j'ai travaillé jusqu'à 15h.


Nous avons vu ça sur Twitter (rires). Vous aimez les animations ?

YOSHIKI : Oui, absolument.


Vraiment ?

YOSHIKI : Oui.


Dans une interview (avec MTV) vous avez dit que vous enregistreriez le prochain album de X JAPAN et planifieriez aussi une tournée mondiale avec X JAPAN. Est-ce la grande nouvelle prévue pour octobre de cette année ?

YOSHIKI : Oui, il y aura sans doute quelque chose en octobre. Gérer X JAPAN apporte beaucoup de problèmes de contrat, parce que tous les membres ont des managements différents, ainsi que certains problèmes de labels. Mais en tant que leader du groupe, je me charge de ça, je suis dessus et c'est presque fait. A cause de toutes ces questions de management, je dois lire des contrats épais comme ça (il montre la quantité avec ses doigts) pour savoir comment faire les enregistrements.


Sans oublier les calendriers très serrés et tout le reste.

YOSHIKI : On va y arriver !


Il y a quelques mois, vous disiez vouloir être le créateur d'une nouvelle ère de rock au niveau mondial avec X JAPAN. A quoi cela pourrait ressembler ?

YOSHIKI : Je ne sais pas, parce que notre musique ne peut pas vraiment être catégorisée. Alors, pour ce qui est des compositions ou de composer, que ce soit du rock ou de la musique classique, je fais juste confiance aux mélodies. Je dois simplement continuer à faire ce que je fais. Et parce que je suis très soutenu par mes fans (au fait, je les aime, juste pour rappel), je veux juste créer quelque chose de nouveau ou qui pourrait repousser les limites. C'est ce que j'aimerai faire, avec mes fans.


Vous êtes devenu célèbre en tant que musicien de hard rock avec X JAPAN, maintenant vous aimez aussi faire de la musique classique. Projetez-vous de sortir plus d'albums comme YOSHIKI Classical dans les prochaines années ? Comment voyez-vous votre future carrière – faire du rock avec X JAPAN, écrire plus de chansons classiques ou être simplement producteur ?

YOSHIKI : Je dirai faire du rock, car j'ai battis ma carrière avec le rock. Mais j'aime également diffuser la musique classique auprès des fans pop/rock. Et ceux qui aiment le classique peuvent aussi découvrir à quel point la musique rock est géniale. En fait, j'aimerais créer une passerelle entre ces genres. 


Pour finir, une question que vous entendez souvent des fans. Comment était-ce de créer un comics avec Stan Lee ?

YOSHIKI : OK, OK. Oui, je l'ai vu... le mois dernier peut-être ? Oui, oui. Il est, je pense, plus responsable lorsqu'il s'agit du comics « Blood red Dragon » et je crois qu'il parle de l’adapter à la télévision. Il est en train de créer une série télé à ce sujet. Vous verrez.


Pouvez-vous laisser un message à nos lecteurs ?

YOSHIKI : Tout d'abord, merci beaucoup d'être un si grand soutien. Grâce à mes fans, j'ai la force de continuer. Ma vie et mon groupe ont eu des hauts et des bas (comme lorsque nous nous sommes séparés ou quand nous nous sommes réunis et ainsi de suite). La musique c'est ma vie. Mes fans sont aussi importants que ma musique. Et grâce à vous, je peux continuer à aller de l'avant ! Je tiens vraiment à vous remercier et je veux revenir à la musique visual.


JaME voudrait remercier YOSHIKI et Red Carpet pour avoir rendu possible cette interview.
items liés
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
galerie photos
publicités