Interview avec Eizo Sakamoto

interview - 06.08.2014 08:00

L'équipe polonaise de JaME a eu l'opportunité d'interviewer le légendaire chanteur de heavy métal.

En février, nous apprenions que Eizo Sakamoto quittait ANTHEM. En mars, il sortait pour la première fois en 10 ans, son cinquième album solo : Heavenly Days.
Surtout connu pour son travail au sein du groupe de légende ANTHEM, ainsi que pour son amour de la musique d'anime, notamment au travers des projets ANIMETAL et du super groupe JAM Project, Eizo Sakamoto nous a parlé de ce nouvel opus et de ses projets.


Votre dernier album est sorti il y a 10 ans. Que pouvons-nous attendre de Heavenly Days ? Ressemble-t-il à vos précédents opus ou surprendra-t-il vos fans ?

Eizo Sakamoto : J'ai cherché à accomplir mon style actuel. On pourrait le qualifier de "POP". Les paroles décrivent ce qui m'inspire le plus, les choses qui m'interpellent. Il contient aussi les mélodies que j'apprécie le plus de chanter.


Qui d'autre a participé à l'enregistrement de l'album ? Y a-t-il des invités spéciaux ?

Eizo Sakamoto : Toutes ses mélodies instrumentales sont jouées par Tomo Yano.


Avec quels musiciens aimez-vous travailler et qu'est-ce qui vous plaît dans le fait de jouer avec d'autres personnes ?

Eizo Sakamoto : C'est très amusant de jouer avec des musiciens qui ont une expérience et des connaissances aussi grandes que les miennes.


Votre nouvel album contient une chanson en espagnol. Pensiez-vous à vos fans d’Amérique latine en l'écrivant ? Vous vous êtes souvent produit en Amérique centrale et en Amérique du Sud. Est-ce une partie du monde spéciale pour vous ? Était-ce un défi de chanter en espagnol ?

Eizo Sakamoto : Tous les pays sont importants pour moi, mais puisque je joue beaucoup en Amérique latine, j'avais envie de chanter en espagnol. Il y a deux chansons en espagnol dans mon album. C'est difficile d'apprendre une nouvelle langue, mais j'aime la sonorité et le rythme de l'espagnol donc j'ai beaucoup aimé chanter dans cette langue.


Vous êtes une personne plutôt occupée. Combien de temps avez-vous mis pour composer et enregistrer Heavenly Days ?

Eizo Sakamoto : Le processus de composition en lui-même a pris environ deux mois, puis l'enregistrement en a mis trois de plus.


Votre album compte onze pistes. Lesquelles vous satisfont le plus et lesquelles vous ont rendu le plus heureux ? Pourquoi ? Laquelle a été la plus longue à enregistrer ?

Eizo Sakamoto : Enregistrer les versions espagnoles de Hono et Inishie a été le plus long. Principalement parce que c'était difficile. En chantant espagnol, j'ai pu apercevoir l'avenir, sentir dans quelle direction je dirigeai ma carrière. Donc même si ça m'a pris beaucoup de temps, ça en valait la peine.


Qu'est-ce qui est le plus important quand vous créez une nouvelle chanson : les paroles ou la musique ? Qu'écrivez-vous en premier ?

Eizo Sakamoto : Le rythme de la chanson est le plus important. Peu importe à quel point les paroles sont intéressantes, s'il n'y a pas de dynamisme, ça ne me touche pas.


Est-ce plus satisfaisant de travailler seul qu'en groupe ?

Eizo Sakamoto : Je préfère travailler seul plutôt que dans un groupe.


Vous avez pris part à beaucoup de projets différents : EIZO Japan, Licht, ANIMETAL, Aisenshi, Nerima Maccho Man. Prévoyez-vous d'en continuer certains ?

Eizo Sakamoto : Seulement Aisenshi.


Depuis ANTHEM, vous portez un maquillage spécial sur scène. A-t-il une signification particulière pour vous ?

Eizo Sakamoto : Oui, le maquillage rend les choses beaucoup plus excitantes.


Vous venez de quitter ANTHEM pour la seconde fois. Pensez-vous que cette fois-ci sera la bonne ou croyez-vous que vous pourriez retravailler ensemble dans le futur ?

Eizo Sakamoto : Mon travail au sein d'ANTHEM est définitivement terminé. Maintenant que j'ai débuté une nouvelle carrière, je ne retournerai plus sur scène avec ANTHEM.


Vous participez à l'enregistrement de presque tous les CD de STAND PROUD, mais aussi de beaucoup de reprises d'artistes occidentaux. Avez-vous déjà pensé à sortir ce genre de CD vous-même ?

Eizo Sakamoto : Oui, j'aimerais faire quelque chose comme ça un jour.


À quoi ressemble un concert de Eizo Sakamoto ? Jouez-vous des chansons de toute votre carrière ou vous contentez-vous des plus récentes ?

Eizo Sakamoto : Je chante des titres de toute ma carrière. Pendant mes lives en Amérique du Sud, je joue aussi parfois des morceaux d'autres artistes.


Vous jouez beaucoup en Amérique du Sud, mais prévoyez-vous aussi de vous produire sur d'autres continents ? Ça fait longtemps que vous n'êtes pas revenu en Europe.

Eizo Sakamoto : Si vous m'attendez, je serais heureux de jouer dans tous vos pays.


Vos concerts au Japon sont-ils différents de ceux joués à l'étranger ?

Eizo Sakamoto : L'idée de base du show est la même, mais quand je joue à l'étranger, le public est plus enthousiaste et ça me rend plus énergique.


Comment envisagez-vous votre avenir ?

Eizo Sakamoto : J'ai plusieurs concerts programmés en mai au Mexique et en juillet au Brésil. À part ça, je vais enregistrer plusieurs titres avec Aisenshi, et je prévois aussi une version espagnole de Heavenly Days.


Votre discographie se compose de dizaines de chansons, des centaines avec les reprises d'animes. Vous souvenez-vous de toutes ou bien avez-vous besoin d'aide pendant vos concerts ?

Eizo Sakamoto : Non je ne me souviens pas de toutes. Je les revois avant chaque live, je les réapprends.


Y a-t-il une chanson que vous auriez particulièrement aimé écrire ? Quels artistes vous inspirent et quelle musique écoutez-vous tous les jours ?

Eizo Sakamoto : J'ai tendance à ne pas penser à ces catégories. C'est la force des chansons originales : elles sont originales. Je ne suis pas le genre de personne à tirer inspiration d'autres artistes. Récemment, je me suis intéressé aux musiques des pubs des pays que j'ai visité. J'aime aussi regarder les émissions musicales comme MTV.


Pour finir, qu'aimeriez-vous dire à vos fans étrangers ?

Eizo Sakamoto : Merci pour votre soutien ! J'aimerais que la musique et les concerts de Eizo Sakamoto soient dans tous vos pays. Je vais essayer de me produire chez vous et merci par avance pour votre soutien à venir !
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités