Interview avec TOKYO GIRLS’ STYLE

interview - 18.08.2014 07:00

Une semaine avant ses débuts aux Etats-Unis au J-POP SUMMIT Festival, TOKYO GIRLS’ STYLE a pris le temps de répondre aux questions de JaME.

Formé en 2010, le groupe d'idoles TOKYO GIRLS’ STYLE est constitué de cinq jeunes filles souhaitant se produire non seulement au Japon, mais aussi en Asie et ailleurs dans le monde. L'espace d'une semaine, les filles se sont rapprochées de leur but, puisqu'elles ont joué pour la première fois aux États-Unis lors du J-POP SUMMIT Festival 2014 à San Francisco. Malgré un emploi du temps chargé, les filles ont trouvé le temps de répondre aux questions de JaME.

Comment vous sentez-vous à l'idée de vous produire pour la première fois aux États-Unis ?

Yuki Nakae : Un de nos buts était de nous produire dans des pays asiatiques, donc nous sommes vraiment heureuses d'être si loin de chez nous, en Amérique ! Nous voulons saisir au mieux cette opportunité pour que de nouvelles personnes découvrent TOKYO GIRLS’ STYLE.


Quelle chanson de votre dernier album Killing Me Softly recommanderiez-vous à vos fans ?

Ayano Konishi : Ma chanson préférée est Partition Love. Elle reflète très bien les meilleurs moments de la vie d'un lycéen, donc je crois que le public peut repenser à cette époque et ressentir un sentiment de compassion en écoutant ce morceau. J'aime aussi notre façon de chanter avec tendresse pendant le premier couplet, c'est vraiment la caractéristique de ce titre.

Miyu Yamabe : J'aimerais que nos fans écoutent Zutto wasurenai. Les paroles sont très stimulantes en cas de coup dur. Personnellement, j'écoute cette chanson quand je veux me remonter le moral. Je mets plus de cœur à chanter et à danser ce titre donc j'aimerais que vous l'écoutiez tous !

Hitomi Arai : Depuis le début, nous chantons des morceaux qui sont plutôt matures pour nous, mais dans cet album, les paroles portent sur des sujets qui reflètent mieux notre âge. Au-delà de l'esthétique habituelle de notre musique, nous avons pu plus facilement nous impliquer dans cet opus. J'apprécie particulièrement les paroles de Renai Etude, qui reflètent ce côté étudiant et mignon.

Yuri Nakae : Les paroles de Zutto wasurenai sont très sensibles et je ressens des choses très fortes en les écoutant. Cette chanson est une réponse à Kitto wasurenai… du premier album. J'aime beaucoup ce titre aussi donc j'aimerais que vous écoutiez les deux.

Mei Shoji : Killing Me Softly est la première chanson sur laquelle nous avons travaillé ensemble et nous l'avons enregistrée il y a environ quatre ans. C'est un morceau très important pour nous toutes alors nous espérons que beaucoup de personnes vont l'apprécier autant que nous.


Vous avez fait une reprise de nerve de BiS. Pourquoi avoir choisi cette chanson et que retenez-vous de cette expérience ?

Mei Shoji : Nous partageons la même agence que BiS et elles ont toujours pris soin de nous, nous avons aussi souvent eu l'occasion d'être sur scène ensemble, donc nous avons repris leur chanson pour leur montrer notre respect et notre reconnaissance. C'est une bonne opportunité pour les fans de la chanson originale d'écouter TOKYO GIRLS’ STYLE. Nous avons arrangé ce titre de façon à ce qu'il nous corresponde plus, ce qui nous a permis d'aller plus loin dans la compréhension de notre propre style de musique.


Vous avez sorti des chansons en chinois. Prévoyez-vous d'écrire de nouvelles chansons dans cette langue ?

Miyu Yamabe : Nous n'y travaillons pas en ce moment, mais nous sommes avides de nous produire en dehors du Japon, donc nous aimerions vraiment créer de nouvelles chansons en anglais et en chinois ! Nous avons aussi pour ambition d'écrire une chanson inédite aux États-Unis !


Il y a beaucoup de groupes d'idoles au Japon. Comment faites-vous pour vous distinguer de vos consœurs ?

Hitomi Arai : Nous sommes persuadées que chaque groupe à son propre charme et pensons que le nôtre est de transmettre le "plaisir de la musique" à nos fans à travers nos chansons et nos performances. Ce sont nos fans qui évaluent la qualité de nos morceaux et pour pouvoir travailler sur nos concerts, nous avons toutes déménagé à Tokyo au printemps. Ça nous permet de nous investir encore plus dans notre musique et nos lives.


Révélez-nous une anecdote intéressante sur chacune des membres de TOKYO GIRLS’ STYLE.

TOKYO GIRLS’ STYLE : Ayano vient d'Osaka, donc elle aime les acteurs. Elle imite parfois le “Hee-haa!” de Ryuichi Kosugi, membre de Black Mayonnaise.

TOKYO GIRLS’ STYLE : Miyu danse le Gangnam Style dans la rue pour faire rire tout le monde. Elle est tellement innocente et gaie.

TOKYO GIRLS’ STYLE : En général, Hitomi fait les choses à son rythme mais il lui arrive aussi d'être maladroite. Une fois, quand elle était au lycée, elle a accidentellement mis les mocassins d'un camarade. Elle s'est aussi perdue en ville et s'est mise à pleurer.

TOKYO GIRLS’ STYLE : Yuri est très amicale et toujours pleine d'entrain. Elle aussi observer les gens et imiter leurs mimiques.

TOKYO GIRLS’ STYLE : Mei est très flexible et se laisse souvent porter. Elle dit rarement non, donc quand nous avons joué au Budokan, le staff lui avait demander de porter une étoile sur la tête. Au final, elle s'est retrouvée avec un bandeau de trois étoiles sur le crane.


Avez-vous des anecdotes intéressantes à nous raconter sur l'enregistrement de vos clips ?

Ayano Konishi : En enregistrant le clip de Himawari to hoshikuzu , les yeux de Mei et Ayano étaient très gonflés parce qu'ils enflent facilement. Au moment de tourner, leurs yeux n'avaient pas totalement guéris donc elles ont les yeux gonflés dans la vidéo. On était très déçues !


Quels thèmes aimeriez-vous exploiter dans vos prochains opus ?

Miyu Yamabe : Nous avons sortis 40 chansons originales mais aucune ne parle des saisons. On a donc hâte de créer un titre qui définira l'été, une chanson dont nos fans pourront profiter en agitant leurs serviettes et en appréciant le climat estival !


Dans quel autre pays aimeriez-vous vous produire et pourquoi ?

TOKYO GIRLS’ STYLE : Nous aimons toutes les artistes coréens donc on aimerait beaucoup jouer en Corée ! On aimerait aussi visiter les États-Unis autant que possible, ainsi que la Californie et des villes comme Los Angeles.


S'il vous plait laissez un message à vos fans.

TOKYO GIRLS’ STYLE : Merci beaucoup pour votre soutien ! Nous souhaitons vraiment nous produire ailleurs qu'au Japon, mais aussi en Asie et partout ailleurs. On espère donc que vous allez suivre notre évolution. Nous réfléchissons à de nouveaux défis depuis nos débuts à l'étranger, donc soutenez-nous s'il vous plait ! On va faire de notre mieux pour jouer le plus souvent possible en dehors du Japon donc gardez un œil sur nous !


JaME souhaite remercier TOKYO GIRLS’ STYLE et MediaLab pour avoir rendu cette interview possible.
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités