Interview avec NoGoD

interview - 06.09.2014 07:00

Lors de cette quinzième édition de Japan Expo, nous avons pu interviewer NoGoD, un groupe de visual kei atypique.

Vous avez sorti récemment un mini-album de remake, Shikisai. Pourquoi un tel choix?

Danchou : Le concept de ce mini-album est "les quatre saisons". Des chansons sur les thèmes de l’automne, du printemps et de l’hiver existaient déjà, et de nouveaux titres basés sur l’été venaient d’être écrits, donc j’ai pensé que c’était une bonne occasion de les réunir pour en faire un mini-album.


En septembre sortira votre nouvel album. Pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

Danchou : C’est un album sans concept particulier. Nous avons choisi les titres un peu au hasard.


Dans l’émission "Mujack", Danchou s’est présenté en tant que "Kenkyui" (fan) du groupe BiS qui va se séparer dans quelques jours. Pouvez-vous nous en parler ?

Danchou : Personnellement, je crois que c’était le meilleur moment pour cette séparation car elles sont au top de leur carrière actuellement. Et dès mon retour au Japon je pense aller les voir pour leur dernier concert au Yokohama Arena !


Vous avez participé aux compilations V-ANIME collaboration -homme- et V-ANIME collaboration -femme-. Comment en êtes-vous arrivé à prendre part à ce projet ?

Danchou : Ce sont les créateurs de ces compilations qui sont venus nous voir car ils pensaient que notre style de musique pouvait correspondre au thème de ceux-ci. Au final, nous avons eu droit à deux morceaux. Sousei no aquarion, de l’anime éponyme, pour la version homme et Bara ha utsukushiku, de "Lady Oscar", pour la version femme.


Qu’est-ce qui rend votre musique unique selon vous ?

Danchou : Nous écoutons beaucoup de musique internationale et c’est sans doute de là que vient notre originalité par rapport aux autres groupes de visual kei.


Comment avez-vous fait vos débuts dans la musique et à quel moment vous est venue l’envie de devenir professionnel ?

Shinno : Ce n’était pas forcement mon but pendant mes études mais au final j’ai voulu continuer car c’est quelque chose qui me plaisait vraiment.
Karin : Comme ça …
K : J’ai commencé à étudier la batterie à l’âge de 12 ans et concernant le fait de devenir pro, je n’y ai pas vraiment réfléchi pour le moment.
Kyrie : J’ai commencé la guitare à 14 ans et une fois à l’université, je me suis rendu compte que c’est ce que je voulais vraiment faire.
Danchou : Quant à moi, je pense que c’était mon destin de chanter du heavy metal !
Tous : (rire général)


Les paroles de vos chansons Sakura et Saikou sont très profondes. Vous les avez écrites lorsque vous étiez très jeunes et vous avez récemment déclaré que vous ne seriez plus en mesure aujourd’hui d’écrire de telles paroles. Pourquoi ? Est-ce que l’expérience aurait bridé votre sensibilité ou bien est-ce le fait d’être aujourd’hui connu qui aurait pu engendrer chez vous une certaine pudeur ?

Danchou : J’ai un peu honte de ces chansons maintenant, en les relisant j’ai l’impression de relire un vieux journal intime. Je pense que c’est la naïveté qui m’a fait écrire ces paroles à l’époque. Maintenant que j’ai 30 ans, je pense avoir acquis une certaine maturité et être capable d’écrire des chansons plus adultes.


Si vous deviez choisir une seule chanson de votre répertoire afin de faire connaître la musique de NoGoD, laquelle choisiriez-vous et pourquoi ?

Shinno : Kakusei.
Karin : Kamikaze.
K : Kakusei
.
Kyrie : Kakusei.
Danchou : Kamikaze.


Comment se passe la composition de vos morceaux ?

Kyrie : On prépare tout d’abord les morceaux de notre côté avant de les proposer au reste du groupe.


Quelles sont vos sources d’inspirations visuelles et musicales ?

Danchou : Nous n’avons pas de modèle précis puisque notre but est d’être unique.
Kyrie : Pour ce qui est de notre inspiration musicale, celle-ci varie en fonction des albums et des chansons. Nous écoutons des morceaux qui correspondent au thème que nous avons choisi pour nous en inspirer.


Est-ce qu’un moment de votre carrière vous a marqué ? Et quelles sont vos ambitions pour le futur ?

Danchou : Tous récemment, il s’agit du concert d’hier au Live House. Le public français était vraiment chaud ! Et je pense que mon sentiment changera encore après le live de tout à l’heure. J’ai vraiment le sentiment que notre musique a traversé les frontières du Japon. Notre rêve futur serait de faire une tournée européenne car nous apprécions beaucoup la musique occidentale. Et ensuite, forts de ces acquis, nous aimerions retourner au Japon pour devenir un petit peu plus célèbres.


Que pensez-vous de la nouvelle génération musicale au Japon ?

Danchou : Le marché musical japonais est encore en bonne forme malgré la chute des ventes au format physique. Cependant, l’engouement pour les lives est toujours là !


Vous attendiez-vous à ce que votre groupe et votre musique aient un tel succès ici, en France ?

Danchou : Nous n’avons pas sorti beaucoup de CD pour l’instant mais pendant le live d’hier, la salle s’est remplie petit à petit et à la fin, tout le monde avait le poing levé. C’était vraiment génial.


En mars 2015, vous fêterez vos dix ans de carrière. Quel regard portez-vous sur ces années ?

Danchou : Ça m’a paru très court . Mais bien sûr nous ne comptons pas nous arrêter là et je pense que l’expérience gagnée pendant ces dix ans va nous permettre de continuer pendant encore dix, vingt, voire trente ans.


Êtes-vous fans de mangas, animes ou jeux vidéo et, si oui, desquels ?

Kyrie : Battlefield 4.
K : Les Vocaloïd.
Shinno : Les jeux sur smartphone.
Karin : Moi j’aime les animes yaoi ! Non je plaisante! (rire général)
Danchou : Quant à moi, j’adore Gundam et j’attends la prochaine série avec impatience.


Avez-vous un message pour vos fans français ?

Danchou : Continuez à écouter notre musique quel que soit le support car nous voudrions vraiment revenir en France.


JaME tient à remercier le staff de NoGoD, Cool Japan et King Records pour cette interview.
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
themes liés

Japan Expo 2014

publicités