Interview avec Zwei à la convention Abunai!

interview - 08.12.2014 06:00

Le duo a discuté avec JaME de ses origines, de ses collaborations et de ses futurs projets.

Chaque année, à la fin du mois d’août, des milliers de gens se rendent dans la petite ville néerlandaise de Veldhoven. Pourquoi ? Pour assister à Abunai!, la convention annuelle consacrée à la culture japonaise. Le duo japonais Zwei faisait partie des artistes présents lors de cette douzième édition.

Pourriez-vous vous présenter et nous expliquer ce qui vous a poussé à choisir l’instrument dont vous jouez ?

Megu : Je suis Megu, je joue de la basse. C’est moi qui vais répondre à la plupart des questions de cette interview.

Ayumu : Je suis Ayumu, chanteuse. Je suis assez silencieuse, mais je peux être plus bavarde après quelques bières.


Est-il exact que vous vous êtes rencontrées lors d’un concert ? Comment cela s’est-il produit : étiez-vous toutes les deux dans le public ou avez-vous fait connaissance en coulisse ?

Megu : Nous étions toutes les deux dans des formations différentes, mais j’ai quitté mon groupe et je cherchais une nouvelle chanteuse. Je me suis rendue dans de nombreux livehouses et j’ai finalement vu Ayumu sur scène. Je lui ai demandé si elle voulait rejoindre mon groupe.

Ayumu : Heureusement j’ai rencontré Megu, car je réfléchissais à la possibilité de quitter la formation dans laquelle j’étais.


Vous avez collaboré avec des musiciens de renom, comme Simon le Bon de Duran Duran. Comment cela s’est-il passé ?

Megu : Grâce au producteur Nick Wood. Il a une certaine notoriété et connait ces artistes, et il nous les a présentés. C’est ainsi que nous avons eu l’occasion de travailler ensemble.


Vous étiez auparavant chez Universal. Pourquoi avez-vous décidé d’aller dans un label plus petit et de vous diriger vers l’univers des anime et des jeux vidéo ?

Ayumu : Depuis que j’ai fais mes débuts dans la J-pop, on me demandait « Pourquoi ne fais-tu pas de chansons pour des anime et des jeux vidéo ? ». On m’a posé cette question tellement de fois que j’ai pensé que je ne devais pas laisser passer cette occasion. Plutôt que de faire les choses à moitié, j’ai décidé de m’immerger complètement dans le monde des anime. Grâce à cela je peux venir en Allemagne et aux Pays-Bas, je pense donc avoir fait le bon choix.

Megu : Je ne voulais pas que Zwei fasse un seul genre de musique. Alors que nous faisions de la J-pop et de la musique anglaise que Nick aime tant, nous nous sommes vues demander « Pourquoi ne feriez-vous pas un morceau pour un anime ou un jeu vidéo ? ». Comme j’aime les deux, je pense que c'est arrivé au moment opportun.


Vous avez maintenant signé chez 5pb, qui n’est pas seulement un label musical mais également un fabriquant de jeux vidéo. Cela signifie que vos musiques seront principalement utilisées pour ces derniers. Est-ce bien cela ?

Megu : Avant d’obtenir ce contrat avec 5pb, Universal avait une idée précise de la musique qu’il voulait nous voir créer. Maintenant que nous sommes chez 5pb, nous aimons faire des musiques pour des jeux. Même si cela passe en priorité, nous voulons également continuer à créer de la musique en tant que Zwei.


Aimez-vous regarder des animes, lire des mangas ou jouer aux jeux vidéo pendant votre temps libre ?

Megu : J’aime les anime, les manga et les jeux vidéo. J’étais fan d’ « AKIRA » et je lis actuellement « Ajin », et j’aime aussi « Super Mario ».

Ayumu : Je ne lis ni ne joue beaucoup, mais j’aime « Evangelion ».


En avril, vous avez sorti un single en collaboration avec Ito Kanako, une chanteuse très connue dans le monde de l’anime et du jeu vidéo. Comment s’est passée cette rencontre ?

Megu : Nous sommes dans le même label, 5pb. Nous avons dîné ensembles et après quelques bières, nous avons pensé que ce serait intéressant de jouer ensemble. Peu après, nous avons donné un concert pour 5pb, et nous avons essayé de jouer et de chanter ensemble, ce qui rendait plutôt bien. Après cela, nous avons fait un CD.


Vous vous êtes produites à l’Animagic en Allemagne il y a quelques semaines. Êtes-vous rentrées au Japon entre temps ?

Megu : Oui.


Comme c’est dommage. J’aurais aimé que vous puissiez passer plus de temps en Europe.

Ayumu : Nous espérons pouvoir jouer de nouveau en Europe une prochaine fois.


La convention à laquelle vous assistez a un nouveau thème chaque année. Cette année, le thème est « L’école est finie ! ». Au Japon, les écoles proposent des activités après les heures de cours. Dans quel club étiez-vous ?

Megu : Au lycée, je jouais du cor dans une fanfare.

Ayumu : Volleyball.


Quels sont vos projets ?

Ayumu : Dans un futur proche, nous avons plusieurs concerts prévus au Japon. Nous allons sortir un single cette année, mais l’année prochaine nous espérons sortir un nouvel album. Je vais essayer d’écrire et de composer d’autres morceaux. Et dans ma vie privée, j’aimerais aller au onsen pour me détendre afin de pouvoir travailler sur l’album. Et j’espère que nous pourrons revenir en Europe !


Avez-vous un message pour nos lecteurs ?

Megu : Je suis surprise par la grande notoriété des anime et des jeux japonais à l’étranger. Je souhaite qu’ils le deviennent encore plus dans le monde entier. Et je veux que notre musique marque autant de personnes que possible, pas seulement au Japon.

Ayumu : J’aimerais faire une tournée mondiale, indépendamment de la nationalité des gens. Alors invitez-nous ! (rires)


JaME aimerait remercier Abunai! et Zwei pour avoir rendu cette rencontre possible, ainsi que Francisca d’AVO pour avoir mené et traduit cette interview.
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités