Angelo Presents [the intersection of dogma] au Zepp DiverCity

live report - 07.03.2015 05:00

C'est au Zepp DiverCity qu'Angelo, accompagné de lynch., FAKE?, D'ESPAIRSRAY et RIZE, a enflammé la nuit.

Angelo, accompagné de quatre autres groupes, s'est produit au Zepp DiverCity. Le concert fut complet très rapidement, et le jour du live lui-même, beaucoup de fans se promenaient dans le centre commercial, arborant tee-shirt et autres articles à l’effigie de chacune des formations. La plus grande surprise fut l'annonce de la participation de D’ESPAIRSRAY.

Les portes s'ouvrent plus tard que prévu, la foule devant attendre jusqu'à six heures avant de finalement pouvoir accéder à la salle. Le hall se remplit rapidement, et les gens attendent en discutant jusqu'à ce que la salle s'assombrisse et qu'une courte vidéo d'introduction se lance. La foule se met à crier et à hurler au moment où D'ESPAIRSRAY fait son apparition sur l'écran. Les rideaux s'ouvrent et le groupe débute immédiatement avec Garnet. Le public applaudit et headbangue pendant le refrain. La voix de Hizumi est la même que par le passé, ne lésinant pas sur les hurlements et les grognements.

La formation enchaîne avec DEATH POINT et DEVIL’S PARADE, issus de son dernier album Monsters, sorti en 2010. Le jeu de batterie de Tsukasa est rapide, il devient vite évident que sa synchronisation avec les autres membres est toujours parfaite. Le sol tremble au moment où la foule saute en cadence avec Hizumi, tout en levant les bras en l'air. MIRROR conclut la setlist, les fans scandant "hey !" au rythme de la musique. Les musiciens headbanguent sur le devant de la scène, se rapprochant de l'audience et jouant de tout leur coeur. Leur court retour sur scène a clairement démontré qu'ils étaient encore dans la course.

C'est ensuite au tour de FAKE?. Six silhouettes montent sur scène, le chanteur arborant un masque. Le groupe débute avec Hedfuc, Ken dansant sur scène. En peu de temps, la foule a déjà les mains levées, en totale osmose avec la musique. La formation sait communiquer son énergie, bougeant beaucoup tout en interpellant le public. FAKE? fait une belle démonstration de ce qu'est la musique rock. Les riffs de guitare de PABLO sont profonds, la distorsion étant utilisée pour déformer le son. Ken retire son masque à la fin de la chanson et la batterie annonce le titre suivant : Someday. Les lignes de basse de U-ZO retentissent, avant d'être rejointes par les autres instruments, complétant ainsi cet autre morceau de rock énervé.

Après un court MC, le DJ entame un rythme accrocheur, pour une piste rock très dansante. La douceur des choeurs crée un contraste, le couplet est plus calme et Ken chante d'une voix claire, légèrement plus aiguë. La foule danse en rythme.FAKE? offre une rupture nette avec le style du précédent groupe, créant une atmosphère totalement différente. C'est moins lourd, mais plein d'énergie. La formation termine en beauté, le bassiste sautant dans la foule sur les notes de Radio’s Dead.

C'est la musique d'introduction qui annonce lynch., sous les applaudissements du public. Le groupe débute avec EXODUS, première chanson du mini-album du même nom sorti en 2013. Les musiciens enchaînent avec Devil issu de l'album Gallows, une chanson entraînante mais aussi plus sombre. Le chanteur Hazuki danse et parcoure activement la scène, tout en chantant d'une voix claire mais profonde. Les pas de danse font place aux headbangs sur les passages plus sombres, au rythme lent mais solide des guitares et des lignes de basse. Le public bouge en diapason avec la mélodie.

Après un court MC, lynch. redémarre avec an illusion, les notes puissantes envahissant la salle. Le rythme lourd transporte la mélodie et le public qui se met à taper des mains en reconnaissant le titre. Alors que le couplet est calme, le refrain est bien plus puissant. Yusuke gratte habilement sa guitare, créant les notes aigues familières. Reo enchaîne avec un solo plus lent, correspondant à la première partie de guitare. Le public peut participer. Les fans chantent un peu sur MIRRORS, mais la plupart lèvent leurs mains en l'air et headbanguent. En ce qui semble être une fraction de seconde, sept chansons se sont écoulées, et les musiciens, après avoir remercié leur public, quittent la scène.

Il est alors temps de passer à RIZE, un groupe de rock qui mixe plusieurs styles afin de créer sa propre musique. La chanson KAMI débute sur un air funky très reconnaissable, la ligne de guitare aiguë contrastant avec le tempo rapide. JESSE se met à slamer tandis que le bassiste KenKen saute en suivant le rythme. Peu de temps après, ZERO démarre à son tour et KenKen parcourt la scène à grands pas, giflant sa basse de sa longue chevelure. JESSE slame en japonais, y ajoutant un peu d'anglais, son débit collant parfaitement aux notes distordues de la guitare.

RIZE clôt sa setlist avec Kaminari, un titre qui propulse KenKen sous les feux des projecteurs. Le morceau débute sous ses coups irréguliers, avant que les autres musiciens ne le rejoignent. JESSE hurle les paroles à travers une musique rock puissante. La foule bouge beaucoup. Les parties de basse sont aisément reconnaissables tout au long du morceau. Le batteur change de rythme. C'est à cet instant qu'un spectateur est attiré sur scène, et se retrouve à côté du chanteur. Ils chantent un instant tous les deux, face aux poings levés du public. Peu de temps après, JESSE saute dans la foule, flottant un instant au-dessus de la masse, avant de remonter sur scène pour conclure la chanson.

Enfin, c'est au tour d'Angelo, le groupe ayant organisé ce spectacle. Le public frappe dans ses mains sur la musique d'introduction tandis qu'un par un, les musiciens montent sur scène, le dernier à apparaître étant Kirito. Le public hurle "hey !", les mains levées, lorsque la formation entame FAITH. Le chanteur montre immédiatement de quoi il est capable à travers de longs hurlements. Il se retrouve sous le feu des projecteurs en se déhanchant sur scène.

La plupart des chansons comportent des chorégraphies que les fans connaissent par coeur, faisant preuve de dévouement envers le groupe. De plus, la foule hurle beaucoup, headbangue, saute jusqu'à en faire trembler le sol et brandit le poing. Les lumières colorées emplissent la salle sur les premières notes de Shinapusu. Les fans chantent immédiatement en choeur. Face à eux, Kirito prouve une nouvelle fois qu'il est un leader né.

Après une courte pause vient l'ultime chanson, REBORN. Kohta, désormais dans la lumière, entonne la partie de basse si aisément reconnaissable. Le titre débute sur les chapeaux de roues, mais, tel le calme avant la tempête, le couplet est posé, tandis que le refrain est percutant et secoue la foule. Peu de temps avant la fin du morceau, les membres des autres groupes rejoignent Angelo sur scène, chantant certaines parties et divertissant le public, unifiant la soirée.

Tous ensemble, ces cinq groupes aux univers si différents ont donné à voir un spectacle particulièrement bien équilibré. Le rock est leur point commun, mais ils en ont tous une vision différente. Chaque formation a offert une prestation unique et a créé une atmosphère différente, s'appuyant sur les spécificités de chacune pour garantir une soirée vraiment spéciale.


Set List :

D’ESPAIRSRAY
1. Garnet
2. DEATH POINT
3. DEVIL’S PARADE
4. MIRROR

FAKE?
1. Hedfuc
2. Someday
3. Lucifer’s Cut
4. Everglow
5. Radio’s Dead

lynch.
1. EXODUS
2. DEVIL
3. GREED
4. an illusion
5. INVINCIBLE
6. MIRRORS
7. ADORE

RIZE
1. KAMI
2. ZERO
3. SUCKER
4. LOVE HATE
5. Gun Shot
6. Kaminari

Angelo
1. FAITH
2. RIP
3. Script Error
4. MADMAN MAKE QUANTUM VARIATION
5. PROGRAM
6. Shinapusu
7. PLOSIVE

Encore
8. REBORN
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
galerie photos
publicités