Interview avec Mogamigawa Tsukasa

interview - 07.07.2015 13:13

Mogamigawa Tsukasa, premier chanteur enka visual, a répondu aux questions de JaME dans une longue interview.

Peu de temps avant la sortie de son premier single major, MATSUPOIYO, JaME a eu l’opportunité de poser quelques questions au batteur de THE MICRO HEAD 4N’S, devenu chanteur de enka, Mogamigawa Tsukasa, à propos de lui-même, de l’enka et de son prochain opus.


S’il vous plaît, présentez-vous pour ceux qui ne vous connaissent pas encore.

Mogamigawa Tsukasa : Je suis Mogamigawa Tsukasa de Yamagata, une nouvelle sorte de chanteur d’enka visual kei ! Le premier au monde !


Depuis seize ans, on vous connait sous le nom de TSUKASA. Pourquoi avoir changé pour Mogamigawa Tsukasa ? Quel sens a ce nom pour vous ?

Mogamigawa Tsukasa : Je voulais séparer mes sentiments en tant que "TSUKASA" quand je joue pour THE MICRO HEAD 4N’S, le groupe de rock, et "Mogamigawa Tsukasa" quand je me produis en tant que chanteur de enka. La raison première était que, en tant que japonais, je voulais écrire mon nom en kanji. Par ailleurs, la Mogamigawa est une rivière de ma ville d’originie Yamagata. Elle coule à l’endroit où mes parents vivaient donc je la connais bien, et c’est l’une des trois rapides du Japon. Le terme représente la puissance et signifie littéralement “viser les sommets”, c’est donc un nom riche de sens.


Grâce à l’enthousiasme de votre père et à un concert auquel vous avez assisté à trois ans, vous vous êtes pris de passion pour l’enka. Que ressentez-vous en réalisant un tel rêve ?

Mogamigawa Tsukasa : Je me sens heureux. Je ne ressens que de la gratitude envers gens qui m’ont soutenus.


Qu’est-ce que l’enka pour vous ?

Mogamigawa Tsukasa : Mes origines et aussi l’esprit du Japon.


Avez-vous une idole ? Quels musiciens d’enka vous ont particulièrement influencés ?

Mogamigawa Tsukasa : Kitajima Saburou, Hosokawa Takashi, Yoshi Ikuzou et Toba Ichirou.


Vous avez écrit votre toute première chanson quand vous étiez encore à l’école. Comment votre manière d’écrire a-t-elle évolué depuis ?

Mogamigawa Tsukasa : Elle n’a pas vraiment changé mais plusieurs aspects sont devenus plus faciles parce que la plupart des équipements que j’utilise pour composer sont désormais sur mon PC.


Vous souhaitez exprimer votre gratitude à votre façon et dans vos propres termes. Pourriez-vous nous expliquer de quelle gratitude il s’agit exactement ?

Mogamigawa Tsukasa : C’est mieux de le leur dire directement, mais je souhaite remercier ceux qui m’ont soutenu jusqu’à aujourd’hui dans l’écriture musicale. C’est le seul moyen d’expression que je connaisse et je n’aurais pas pu m’en servir sans eux.


On vous a prénommé le “premier chanteur d’enka visual”. Qu’est-ce que ça signifie pour vous ?

Mogamigawa Tsukasa : On m’appelle ainsi car je suis le premier chanteur enka au Japon et dans le monde à me coiffer de façon sophistiquée et à porter beaucoup de maquillage à la mode visual kei.


Pourriez-vous nous expliquer ce qu’est le “visual enka” et comment vous en avez eu l’idée ?

Mogamigawa Tsukasa : Je suis fier du visual kei car je suis sur cette scène depuis longtemps. Alors je me suis dit que je pourrai créer quelque chose d’original en mixant le visual kei et ma musique préférée, l’enka.


MATSUPOIYO était aussi présente sur votre single indie Matsupoi yo / Hitohira no sakura. Pourquoi avoir choisi cette chanson pour vos débuts majors ?

Mogamigawa Tsukasa : Ce morceau est ce que je souhaite exprimer à l’heure actuelle et mon staff était aussi d’accord pour l’intégrer.


Vous aimez dessiner pendant votre temps libre. Vous imaginez-vous créer la jaquette d’un de vos opus ?

Mogamigawa Tsukasa : J’ai déjà créé un personnage nommé "Tsukataro" sur la version indie. J’ai aussi créé des goodies. J’espère créer quelque chose par moi-même prochainement.


Vous avez repris certaines chansons enka bien connues pendant votre concert au Chelsea Hotel le 15 avril. C’est quelque chose d’assez répondu sur la scène enka. Pouvons-nous espérer vous voir en reprendre vous-même ?

Mogamigawa Tsukasa : Si j’en ai la chance, ça me plairait beaucoup.


Vous êtes plus connu en tant que musicien de rock et êtes habitué à ce genre de public. Est-ce que les fans de musique enka se comportement différemment des fans de rock ? Qu’en pensez-vous ?

Mogamigawa Tsukasa : C’est difficile de répondre car je n’ai pas souvent chanté face à des fans d’enka mais j’ai l’impression que les fans de rock sont plus amusés et excités. Je pense que c’est rafraîchissant pour eux musicalement et visuellement. Je ferai de mon mieux pour exciter les fans d’enka.


Vous étiez sur scène dans un kimono rouge flamboyant, mais également une fois en costume noir. A quel point le côté visual est-il important pour vous ?

Mogamigawa Tsukasa : Le kimono rouge est un style visual kei enka que je souhaite vraiment exprimer, tandis que le costume noir convenait mieux à un événement en particulier. Les deux sont importants pour moi.


Lors de vos précédents concerts, vous étiez accompagné de SHUN, kazuya et ZERO. A quel point leur soutien est-il important pour vous ?

Mogamigawa Tsukasa : Ce sont eux qui m’ont soutenus dans la réalisation de mon rêve. Kazuya en particulier, qui est le leader du groupe et le président de notre management, a appuyé ma décision. En général, les autres membres ne soutiennent pas ce genre de musique si différent. Ils m’ont également appris que les versions rock de chansons enka sont excellentes. Je suis vraiment reconnaissant.


Vous avez joué en Europe en tant que membre de D’espairsRay et de THE MICRO HEAD 4N’S. Mais également aux États-Unis avec D’espairsRay. Pensez-vous jouer des chansons enka à l’étranger également ?

Mogamigawa Tsukasa : J’ai vraiment envie de me produire à l’étranger. Bien que ce soit très loin du rock, l’esprit du Japon est commun à la musique rock japonaise. Je crois qu’ils expriment naturellement ce que seuls les Japonais détiennent, alors j’aimerai que vous les ressentiez et les saisissiez de tous vos sens. En plus de l’enka et des morceaux kayoukyoku, je peux chanter des versions plus rock. J’aimerais que vous écoutiez les deux versions. Et pour les fans qui aiment D’espairsRay et THE MICRO HEAD 4N’S, je souhaite que vous voyiez Mogamigawa Tsukasa en tant qu’artiste aussi, pas seulement TSUKASA.


A l’étranger, vous avez joué Hanagasa Ondo, une sorte de chanson japonaise folk nommée “min'you”. Comment vous sentiez-vous face à la réaction du public ?

Mogamigawa Tsukasa : Les fans ont semblé apprécier et j’étais heureux. Avant de chanter, j’ai été surpris de constater que beaucoup d’entre eux savaient déjà que j’étais un amateur d'enka. Quand quelqu’un nous a tendu un papier sur lequel était noté "ENKA PLEASE!!", j’ai ri d’étonnement. J’avais vraiment la pression.


Dans le clip de MATSUPOIYO, on retrouve des cerises, une spécialité de votre ville d’origine Yamagata, et la soupe Imoni, une sorte de soupe de pommes de terre, dégustée à l’automne au nord-ouest du Japon. Pourquoi avoir choisi d’inclure ces éléments ?

Mogamigawa Tsukasa : Comme le titre MATSUPOIYO le suggère, je pense à ma ville d’origine avec cette chanson, alors je voulais y inclure beaucoup de spécialités de Yamagata afin d’exprimer mon amour pour cette ville. Et le réalisateur du clip a suggéré que j’utilise mes photos. Je voulais filmer une scène que j’imagine, habillé d’une robe blanche, et j’ai dessiné "Mogamigawa Tsukasa”. La veille du tournage, j’ai passé quatre heures à dessiner mon image. (rires)


Sur votre blog, vous révélez que vous avez arrêté de fumer. Qu’est-ce qui vous a motivé à prendre cette décision ?

Mogamigawa Tsukasa : J’ai conscience d’être un chanteur désormais et je dois éviter d’endommager ma voix.


Quels sont vos projets ?

Mogamigawa Tsukasa : Pour le future proche je n’en sais rien, pour plus tard, je rêve d’écrire et de chanter les chansons que je souhaite. J’aimerais aussi parcourir le monde pour chanter.


Pourriez-vous s’il vous plaît laisser un dernier message à nos lecteurs ?

Mogamigawa Tsukasa : J’ai donné beaucoup de concerts à l’étranger par le passé en tant que musicien de groupe de rock. Mais pour mes nouveaux rêves, je ferai de mon mieux pour voyager afin de donner des concerts en tant que Mogamigawa Tsukasa. Alors s’il vous plaît, continuez à me soutenir, comme vous l’avez toujours fait. Pour ceux qui ne me connaissaient pas, apportez moi votre soutien pour que je puisse accomplir ce même rêve avec vous.

- Avec beaucoup d’amour et de reconnaissance, Mogamigawa Tsukasa.


JaME souhaite remercier Mogamigawa Tsukasa et Mr. Hoshino de Prime Music, une division de Universal Music Japan pour avoir rendu cette interview possible.


Un aperçu du clip de MATSUPOIYO est disponible ci-dessous :

items liés
artistes liés
concerts et événements liés
Mogamigawa Tsukasa 09/06

Mogamigawa Tsukasa
Tokyo - Japan
Meguro Rockmaykan
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités