Live report MUCC - 19 mai 2015 - Paris

live report - 10.09.2015 07:00

Pour revivre tout ce que MUCC a offert à ses fans le 19 mai dernier au Divan du Monde.

Voilà près de quatre ans que MUCC n'avait pas remis les pieds en France. Près de quatre ans que son public l'attendait avec impatience. Ces 19 et 20 mai 2015, les fans français voyaient enfin leur souhait exaucé puisque le groupe de visual kei revenait dans nos contrées pour deux concerts au Divan du Monde. Retour sur le premier jour de ce diptyque.

Un par un, les musiciens entrent sur scène sous les cris de la foule. Sombres, ils débutent avec THE END OF THE WORLD, titre plutôt calme pour une entrée en matière. La sauce prend malgré tout, et l'on sent bien vite que l'ambiance va se réchauffer rapidement avec Suiren puis ENDER ENDER.

Dès lors, les titres survoltés n'auront de cesse de s'enchaîner brillamment. Le public saute, hurle, se déchaine. A noter, la présence scénique du chanteur Tatsuro, a qui l'image de mauvais garçon colle à la peau. Ce dernier va régulièrement au contact du public et n'hésite pas à le repousser dans ses retranchements. Plein d'énergie, l'artiste semble infatigable et saute inlassablement sans lacher la foule des yeux. Un vent d'apocalypse souffle sur Paris ce soir-là.

Dès le début, le groupe réserve des surprises à ses fans puisqu'il leur fait l'honneur de jouer le morceau inédit D. f. D ~Dreamer from Darkness. La foule hurle son approbation tandis qu'il est facile de se laisser bercer par les riffs de guitare pendant les couplets. Le refrain et ses pogos ne laissent cependant pas beaucoup de répit. Le public n'en demande d'ailleurs pas et a bien l'intention de se défouler comme il se doit.
Porté par l'énergie de la foule, le batteur n'hésite pas à se lever et à taper furieusement des mains. « France ! Show me dance ! ». Les fans ne se font pas prier et chantent ardemment le chœur présent sur G.G.. L'harmonie entre le groupe et son public fait plaisir à voir.

Plus dansante, 639 Miroku offre un peu d'air frais à cette soirée. Rythme accrocheur, presque jazzy, la basse est mise à l'honneur dans ce morceau qui fait bouger joyeusement la foule.
Mais bien vite, la puissance d'Ageha et de Ms Fear nous replonge dans les tréfonds les plus sombres et les plus déjantés du visual kei. « Are you ready ? » lance Tatsuro. Le guitariste s'empare du centre de la scène lors de son solo. Les headbangues s'enchainent au sein d'une fosse littéralement en communion avec la musique survoltée de la formation. Riffs puissants et rythmes enjoués se suivent avec harmonie. Succès assuré.

Pure Black viendra casser cette ambiance sursaturée de façon inattendue. Façon ambiance de cabaret, la chanson est purement dansante et empreinte d'une certaine gaieté qui dénote des précédents morceaux. Instant agréable pour reprendre son souffle et profiter de la richesse de l'univers musical de MUCC. Toujours provocateur, Tatsuro en profitera pour se déhancher contre le pied de son micro.

Très rythmé également, s'ensuivra KYOURAN KYOSHOU- 21st Century Baby -, qui flirte entre riffs de guitare saturés, sons électros, growls et batterie envoutante. Le public continue de s'en donner à cœur joie, pour le plus grand bonheur des musiciens qui sautent en totale osmose avec leurs fans.
Le chanteur ténébreux ne manquera pas de marquer son contentement par des « Merci ! », « Thank you ! » et « You are fucking awesome ! » répétés. Les auditeurs hurlent de plus belle en retour, la gratitude est partagée.

Nirvana et FUZZ marqueront une nouvelle rupture, la première par sa douceur générale, et la seconde par la joie et la bonne humeur qu'elle transmet. MUCC sait jouer avec son audience. Les ambiances sont protéiformes et changeantes, l'atmosphère énergique et les échanges toujours au rendez-vous.
Les morceaux suivants marquent le retour d'un univers teinté de sombre, où l'on prend plaisir à se laisser emporter par la noirceur et la puissance des riffs de guitare, la voix de Tatsuro servant de fil conducteur à la déchéance dans laquelle la foule a sombré depuis bien longtemps. Le chanteur hurle à plusieurs reprises « Jump ! », « Are you ready to jump ? ». Le Divan du Monde rougeoie sous la brulure que lui inflige la foule survoltée.

Le groupe, qui semble infatigable au vu de l'énergie déployée depuis le début de la soirée, décide enfin de s'octroyer une pause et sort de scène. Le public ne perd pas un instant et demande son retour immédiatement. Une fois changés, les musiciens se replacent sur la scène. Signe de l'affection et de la complicité qu'il éprouve envers son public, Tatsuro se saisit du drapeau français signé par les fans et l'arbore fièrement sur ses épaules.

Chaque artiste décide ensuite d'adresser un message au public. Tatsuro entame , "I'll learn you special Japanese words." YUKKE ensuite : « I came back Paris. I'm happy. Les Parisiennes sont jolies. Merci beaucoup ! ». Il est suivi par Miya : « I love you ! ». Et c'est à SATOchi de conclure : « Bonsoir ! I'm happy to be in Paris. I love you. Want you ! ».

Les quatre derniers morceaux de la soirée défileront à une vitesse folle. Que ce soit la poignante SAISHUU RESSHA, les survoltées RANCHU et Mad Yack, ou encore la vibrante Libra. Le groupe est toujours au meilleur de sa forme, sans parler du public ! La formation termine cette première soirée en beauté et échange de nombreux sourires avec ses fans, les remercie à profusion, puis quitte définitivement la scène.

Ainsi, MUCC aura brillamment marqué son retour sur la scène française. L'univers sombre mais riche de sonorités et d'expérimentations diverses permet au groupe d'offrir un show riche, parfaitement orchestré.
La diversité de la playlist aura su contenter les fans de la première heure, comme les aficionados. A noter aussi l'incroyable énergie des musiciens qui, malgré plus de quinze années de carrière, n'ont rien perdu de leur générosité, favorisant une symbiose sans équivoque avec leurs fans.



Setlist

THE END OF THE WORLD
Suiren
ENDER ENDER
D. f. D ~Dreamer from Darkness
G.G.
WateR ~ 369-Miroku-
AGEHA
Ms. Fear
Tell Me
Pure black
KYOURAN KYOSHOU- 21st Century Baby -
NIRVANA
FUZZ
Hallelujah
HOUKOU
Mr. Liar

Encore :
SAISHUU RESSHA
RANCHUU
Mad Yack
Libra
artistes liés
concerts et événements liés
MUCC 19/05

MUCC
Paris - France
Le Divan du Monde
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités