Interview avec HIZUMI

interview - 02.10.2015 07:00

Après D'espairsRay, l'artiste a opté pour une toute nouvelle carrière en se lançant dans le design avec UMBRELLA.

Après la dissolution de D’espairsRay en 2011, le chanteur HIZUMI s'est pleinement lancé dans le design avec son projet UMBRELLA. Peu de temps après sa première visite à la convention américaine Naka-Con, JaME s’est entretenu avec l'artiste à ce sujet.


Votre projet a vu le jour il y a maintenant quatre ans. Pouvez-vous nous parler de ses débuts ? Était-ce difficile de fonder UMBRELLA ?

HIZUMI : Mon inquiétude a été mon plus gros problème, plus que la tâche elle-même. Du fait de mon inexpérience en tant que designer, je m’inquiétai vraiment de savoir jusqu’où je pourrai aller.


UMBRELLA propose toutes sortes de choses : de vos propres photos jusqu’aux vêtements, en passant par des objets de tous les jours et des modèles spéciaux. Qu'est-ce qui rend vos créations si exceptionnelles selon vous ?

HIZUMI : Quand je conçois quelque chose, je ne me soucie pas vraiment du résultat final. Mais une fois terminé, il est important que ça corresponde à mon idée de ce qui est « cool ».


Ou puisez-vous votre inspiration ? Quelles sont les étapes de la conception d'un objet ?

HIZUMI : Je trouve surtout l’inspiration au travers de sujets que je considère appropriés pour mes dessins, comme des diagrammes, des fleurs, des animaux,etc… Le processus de création est semblable. J’assemble plusieurs morceaux du puzzle parce que je manque souvent d’imagination. Ce sont mes essais et mes erreurs qui font avancer le processus. Si je ne trouve pas ce qu’il me faut, je continue de chercher, même si ça doit me prendre des heures.


Vous avez déjà créé de nombreux objets. Y-a-t-il autre chose que vous aimeriez concevoir et que vous n'avez pas encore eu la chance de réaliser ?

HIZUMI : Il y a des milliers de choses que je n'ai jamais conçues, mais un jour j'aimerai concevoir un espace ou quelque chose comme ça.


Au début, le bouton « musique » sur le site d’UMBRELLA affichait le message « coming soon ». Pouvez-vous nous dire de quel genre de musique il s'agira ?

HIZUMI : Lorsque j'ai commencé UMBRELLA, je pensai que j'irai mieux après quelques années, alors je me disais que je referai de la musique et que je chanterai à nouveau lorsque j'aurai entièrement récupéré. Mais je n'irai pas mieux tout de suite, alors je ne sais pas quand je m'y mettrai.


Vous avez entre autre conçu le mini-album de REDRUM, INITIUM. Comment le groupe vous a-t-il contacté et par quoi avez-vous été inspiré pour ce design précis ?

HIZUMI : ASAGI de D m'avait demandé de produire REDRUM, ce que j'ai accepté. Il m'a permis de m'occuper de tout, y compris du design, du style, des photoshoots, des enregistrements, etc. Concernant mes inspirations, j'ai essayé de capter la noirceur et la tristesse présentes dans la musique du groupe.


Au-delà de la conception du marchandising de groupes, seriez-vous intéressé par d’autres collaborations ?

HIZUMI : Si mes créations peuvent servir à quoi que ce soit, j’en serai ravi.


Comment se déroule votre journée de travail ?

HIZUMI : C'est très simple et vous allez vous ennuyez à m’écouter (rires). Je me lève vers 9 heures, je commence à travailler avant midi, j'oublie de déjeuner et, avant que j’ai pu m’en rendre compte, c'est déjà le lendemain. (rires)


Y-a-t-il un artiste que vous admirez en particulier ?

HIZUMI : Je ne suis pas devenu designer parce que j'admirai le travail de quelqu'un d'autre. Donc je n'admire personne, ou plus précisément, je ne connais aucun artiste de ce genre.


Vous vous êtes récemment rendu à la convention Naka-Kon à Overland Park, Kansas. Quelles étaient vos attentes et comment les participants ont-ils réagi ?

HIZUMI : C'était la première fois que je me retrouvai devant un « jury » alors j'étais très inquiet. Je suppose que les participants se sont amusés, mais pour moi, ça a été l'occasion de revoir plusieurs points.


Pensez-vous participer à d'autres conventions ? Y-a-t-il un pays en particulier où vous aimeriez aller ?

HIZUMI : Si j'avais une telle opportunité, je la saisirai avec plaisir. J'aimerai me rendre dans n’importe quel pays.


Quels sont vos projets ?

HIZUMI : Je n'ai rien de prévu à l'étranger pour l'instant. Mais cette année, j'aimerai essayer des choses nouvelles.


Laissez s'il vous plait un message à nos lecteurs.

HIZUMI : Je vais continuer à créer des choses personnelles, alors gardez un œil sur mon travail ! Merci beaucoup.


JaME souhaite remercier HIZUMI, WANDALISMUS.INK et Tora Tsuki pour avoir rendu cette interview possible.
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités