Interview avec MUCC en Allemagne

interview - 11.10.2015 07:00

JaME s’est installé aux côtés de SATOchi et YUKKE de MUCC avant leur concert à Berlin. L’occasion de discuter de l’importance du moment présent, de leur tournée européenne et de leur prochain mini-album.

Après une longue attente, MUCC a pris d’assaut l’Europe avec sa tournée F#CK THE PAST, F#CKT THE FUTURE. Nous avons eu l’opportunité d’interviewer deux membres du groupe avant le live de Berlin. Découvrez ci-dessous de quoi parle le mini-album T.R.E.N.D.Y. - Paradise from 1997 -, et quand la formation espère pouvoir revenir en Europe.

Ravie de vous rencontrer et bienvenue à Berlin ! Pourriez-vous vous présenter pour nos lecteurs ?

SATOchi: SATOchi, batteur.
YUKKE: YUKKE, bassiste.


Votre tournée s’intitule F#UCK THE PAST F#CK THE FUTURE. Pourquoi ?

YUKKE : C’est Tatsuro qui en a eu l’idée. Dans la vie, tout se joue sur l’instant présent. Pas sur le passé ou l’avenir, juste ce moment.


Comment décririez-vous le groupe ?

YUKKE : Hmmm…(hésite) Cette fois-ci, nous n’avons pas sorti d’album pour la tournée, et notre prochain opus est prévu pour le mois prochain. Donc en tant que groupe, nous sommes entre les deux albums, notre passé et notre avenir.


Y-a-t-il quelque chose qui vous inspire ou vous fascine en ce moment ?

SATOchi : Vous voulez dire dans la musique ou au quotidien ?


Les deux, s’il vous plait.

YUKKE : Voyager est très excitant. Voir de nouveaux lieux, de nouvelles personnes… Quand je suis au Japon, je vis mon quotidien, mais ici, chaque moment est si important ! Et tout est tellement différent du Japon. Même les salles de concert, les coulisses et la nourriture sont en quelque sorte beaucoup plus rock’n’roll. Ne serait-ce que manger semble si rock’n’roll. (rires) C’est ce qui m’inspire en ce moment.


Vous êtes déjà passés par Londres, Moscou, Paris et Essen. Comment était-ce ?

YUKKE : Il ne nous reste que deux concerts, et cette fois-ci, la tournée s’est bizarrement passée sans problèmes ! Pas de surprises, de blessures ou de bagages perdus.
SATOchi : Mais Tatsuro se blesse toujours ! Il s’est toujours blessé sur chaque tournée européenne ! (enlève sa chaussure cloutée et la montre à l’interviewer) Cette fois-ci, il a marché sur ma chaussure et comme vous pouvez le voir, il y des clous dessus. Il saignait !


Ouch, ce n’est pas agréable du tout… Et concernant les lives, vous êtes-vous amusés ?

SATOchi : Oui, les lives ont été super. Très amusants.


Y-a-t-il un lieu que vous préférez ?

YUKKE : Personnellement, j’aime Londres.
SATOchi : Je préfère l’Allemagne. La bière ! (rires) Et il y a de la bonne nourriture. Oh, et l’eau est bonne pour ma peau. (touche son visage en souriant)


Vous avez vendu des billets VIP. Quel est votre ressenti concernant les meet & greet ?

YUKKE : D’habitude, on ne rencontre les fans qu’en dehors des salles de concert pour prendre des photos ou signer des autographes. Nous avons aussi parfois des séances de dédicaces. C’est toujours amusant de rencontrer les fans. C’est super de voir à quel point ça les rend heureux !


L’année dernière, vous avez sorti l’album THE END OF THE WORLD. La fin du monde est-elle le thème de cet opus et quel est votre point de vue sur l’apocalypse ? Vous avez écrit une chanson sur l’apocalypse il y a dix ans, est-elle différente de ce que vous avez produit aujourd’hui ?

YUKKE : Ça aurait été impossible de faire ça il y a dix ans. Nous étions trop jeunes et nous avons tellement grandis depuis… Et nous n’en avions jamais eu l’idée. Notre musique était aussi très sombre et agressive, donc c’était presque comme si chaque morceau traitait de l’apocalypse.
SATOchi : Le point de vue de l’album est très négatif. Nous parlons de beaucoup de problèmes de sociétés et d’autre sujets négatifs.
YUKKE : "World's end" est mon mot préféré. C’est aussi le nom d’une boutique à Londres, c’est pour ça que j’ai eu l’idée de l’utiliser pour le titre d’une de nos chansons.


Vraiment ?

YUKKE : Oui, c’est ce qui m’a inspiré.


S’il vous plait, parlez-nous de votre prochain mini-album ?

SATOchi : C’est la première fois que nous avons un concept pour un album. On l’a conçu comme une setlist de festival. Vous savez, ça doit durer 30 à 40 minutes, et on voulait créer quelque chose d’agressif. Voilà le thème.


Et quel a été le processus de création ?

YUKKE : Nous n’avons pas eu beaucoup de temps, alors notre planning pour écrire les paroles et enregistrer les chansons a été très serré. Mais Miya s’est beaucoup amusé sur cet album. Il a d’ailleurs joué avec Korn et Limp Bizkit dernièrement, alors vous entendrez leur essence sur cet opus. Nous nous sommes tous beaucoup amusés.


Vous êtes passé sous Sony Music il y a quelques années. Comment cela a-t-il impacté votre façon de travailler ?

YUKKE : Sony Music est énorme donc il y a plus de professionnels qui travaillent avec nous. Il y a plus de monde, plus d’opportunités de créer, et ils ont beaucoup de contacts donc ils peuvent nous présenter à de nouveaux producteurs. Ça nous donne plus d’opportunités.


Une question pour YUKKE. Vous avez produit plusieurs bonus vidéos. Pouvez-vous nous parler de votre futur projet ?

YUKKE : (sourit fièrement en relevant la tête) J’ai toujours plein d’idées pour de nouvelles vidéos en tête ! J’aime tellement faire ça, ça me donne la chance d’être créatif. Je prépare une surprise… Regardez les bonus s’il vous plait !


Y-a-t-il un souvenir ou une histoire concernant votre tournée européenne que vous aimeriez partager ?

SATOchi : Je pense toujours aux blessures de Tatsuro… A chaque fois que nous venons il se blesse ! Ce sont de mauvais souvenirs.
YUKKE : La dernière fois il s’est fait mal à l’œil avec ma basse ! (semble horrifié)


Ouch ! Ça doit faire mal !

SATOchi : C’était horrible.
YUKKE : Mais nous avons aussi de bons souvenirs. Le temps est si doux ! (il regarde par la fenêtre en souriant) On peut prendre des bains de soleil… Je suis si heureux à cet instant ! Chaque jour passé en Europe est un bon souvenir.


Je serai à votre concert ce soir. A quoi dois-je m’attendre ?

SATOchi : Oh ! (semble ravi) Ce sera très agressif. C’est comme ça que sont nos concerts. Mais il y a aussi des changements… Il y a à la fois des moments calmes et agressifs, vous verrez.
YUKKE : Et nous jouerons un morceau du nouveau mini-album.
SATOchi : Vous regarderez aussi le public. Certains fans nous suivent depuis le début. Vous verrez comment ils bougent.


Pour finir, auriez-vous un message pour nos lecteurs ?

YUKKE : Vous venez de Finlande non ?


Oui. Mais cette interview sera aussi traduite en anglais et en allemand.

YUKKE : (très excité) Bien. Nous voulions vraiment aller en Finlande, mais ça n’a pas fonctionné malheureusement ! Mais nous irons en Finlande pour notre prochaine tournée. J’aime vraiment vraiment les finlandaises !

C’est sympa d’entendre ça ! (rires) On se reverra en Finlande alors. < /i>

YUKKE et SATOchi : (rires) Oui, à bientôt !
SATOchi : Notre vingtième anniversaire approche et nous prévoyons une nouvelle tournée. Nous reviendrons alors gardez un œil sur nos activités !


Merci pour cette interview et passez un bon moment à Berlin !

YUKKE et SATOchi : (s’inclinent) Merci et vous aussi, amusez-vous !


JaME remercie MUCC et Gan-Shin pour cette interview.
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités