Live report MOSHI MOSHI NIPPON – Samedi 3 octobre 2015

live report - 17.10.2015 07:00

Retour sur la première soirée du festival MOSHI MOSHI NIPPON et de son lot de bonnes surprises !

Événement à ne pas manquer pour les amoureux de pop culture nippone en ce premier week-end d'octobre, le festival MOSHI MOSHI NIPPPON posait ses valises pour la première fois en France. Retour sur deux soirées pleines de surprises.


Charisma.com

Premier artiste à faire son entrée sur scène, le duo Charisma.com est bien décidé à enflammer la salle. Les deux jeunes femmes au look décalé frappent par leur originalité et leur pèche. Plus particulièrement, la chanteuse et rappeuse Itsuka, présente sur le devant de la scène, impressionne par son charisme (justement!) et par son côté « fuck off » ! Le duo ne se prend pas la tête et fait un clin d’œil à son public français en débarquant sur scène avec une baguette de pain et un drapeau français entre les mains.
Au-delà du côté décalé qui surprend au premier abord, les demoiselles savent briser la glace grâce à leur générosité naturelle et à leur musique, mélange d'électro, de rap et de hip-hop. Le mariage fonctionne a merveille et le public ne tarde pas à reprendre gaiement les chorégraphies impulsées par les deux artistes.
Après deux titres, la rappeuse se lance dans une premier MC : « Nous sommes Charisma.com ! Do you know me ? ». La DJ se présente ensuite en français : « Je m'appelle Gonchi ! », suivie de la rappeuse « Je m'appelle Itsuka ! ». Les cris de la foule accueillent chacune d'elle.
Puis Itsuka reprend la main, en allant chercher le public : « Ça va ? Ça va , ça va ? », « I say Moshi Moshi, You say Moshi Moshi ! », « I say Nippon, You say Nippon !». Le public répond présent à chaque sollicitation, finissant définitivement de briser la glace.
La setlist peut reprendre de plus belle avec Kongara Girl. La DJ se montre énergique et souriante alors que les fans n'hésitent pas à reprendre en cœur une partie du refrain : « Confuse ! ». Le morceau survolté est accompagné du clip projeté sur l'écran géant occupant le fond de la scène.
Duo décidément à part, la DJ apportera pour le titre suivant un escabeau, clin d’œil au clip de Okyoku Rock, sur lequel viendra se percher Itsuka. Les titres dansants s'enchainent pour le plus grand bonheur du public. La DJ venant chercher les fans sur le devant de la scène pour le dernier titre de la setlist.
Début de soirée réussi pour Charisma.com qui, après une demi-heure de concert, quittera la scène avec de multiples et chaleureux « Doumo arigatou !» et « Merci ! ». Ces jeunes filles ont du caractère et savent conquérir un public malgré des paroles incisives bien senties.


TEMPURA KIDZ

C'est donc bien chauffé que le public attend désormais le deuxième groupe de cette soirée : les TEMPURA KIDZ. Les fans n'auront d'ailleurs pas bien longtemps à attendre puisque c'est à peine cinq minutes après la sortie de scène du précédent duo, que le DJ du groupe suivant fait son entrée et lance ce qui servira d'introduction plutôt bruyante. C'est alors qu'entrent sur scène cinq gamins aux tenues multicolores, entament aussitôt une chorégraphie hyper énergique. Le changement d'univers est total et a de quoi surprendre.
Après cette entrée en matière, les membres s'adressent rapidement au public : « Bonjour ! Ça va ? We are TEMPURA KIDZ ! We are from Tokyo ! ». L'univers est clairement plus pop et a les accents kawaii qui faisaient défaut au premier groupe. L'électro est elle, bien toujours à l'honneur, bien qu'elle se soit teintée de rose bonbon, de couleurs flashy psychédéliques et d'une envie irrésistible de retomber en enfance. Le groupe n'hésite pas à venir chercher le public en lui demandant de crier « Kidz ! » après avoir lancé un « Tempura » enjoué. La candeur et la bonne humeur dégagées par les morceaux, poussera bien vite le public à suivre les bouts de chou sur leurs chorées.
Les cinq membres se présentent ensuite un par un : « Bonjour ! Enchanté ! Nous sommes TEMPURA KIDZ ! ». « Je m'appelle YU-KA ». «Je m'appelle KARIN ». « Je m'appelle P→★ ». « Je m'appelle NaNaHo ». « Je m'appelle AO ». Chaque présentation étant accueillie par les applaudissements et les cris de la foule. « Nous avons beaucoup attendu ce concert ! Nous sommes très contents d'être ici ! »
Les chansons endiablées reprendront ensuite leur cours. A souligner la synchronisation parfaite de ces petits bouts de chou qui enchainent les titres survitaminés sans montrer le moindre signe de fatigue, le sourire toujours aux lèvres. Le côté bon enfant l'emporte et le public suit avec joie le quintet.
Nouvelle surprise lorsque Charisma.com rejoint les petits monstres pour entamer Mummy Killer. La maturité du duo mélangé à la naïveté des TEMPURA KIDZ fonctionne, contre toute attente, à merveille ! Le public danse et chante, emporté par la bonne humeur qui semble être à l'honneur de cette soirée.
Cette délicieuse parenthèse se referme lorsque les TEMPURA KIDZ annoncent leur tout nouveau morceau Lollipop. Le titre à lui seul annonce la couleur, nous sommes de retour dans un monde de pop sucrée, plein de candeur. Et c'est assez incroyablement jouissif ! Le public accepte de régresser dangereusement pour un retour en enfance inattendu. Après tout, tout le monde est là pour s'amuser ce soir, alors débranchons les cerveaux et laissons6nous guider par de petits monstres colorés aux costumes fluorescents. (Je te rassure cher lecteur, aucune substance illicite n'a été consommée lors de cette soirée, c'est simplement l'effet MOSHI MOSHI NIPPON !)
Après 45 minutes de show, les cinq membres quittent la scène, tout sourires, avec de grands « Merci France ! » et « See you tomorrow ! ». Preuve que, même passé 10 ans, il est toujours possible de s'amuser comme des gosses, avec des gosses, sur de la musique de gosse !


CAPSULE

Trêve de plaisanteries ! Le groupe le plus attendu de la soirée est sur le point de faire son entrée sur scène. Toujours avec une redoutable efficacité, cinq minutes suffiront avant que le duo CAPSULE ne fasse son apparition sous les cris de la foule. Retour dans un univers musical plus mature avec une électro pure qui donne toujours autant envie de danser. A noter la tenue façon « reine d’Égypte » de la chanteuse qui attire inévitablement le regard. Les morceaux chantés et instrumentaux s'enchainent. Le DJ Yasutaka Nakata fait preuve de tout son talent pendant que la foule se trémousse joyeusement sur des beats puissantes et sous des lumières psychédéliques.
La sauce prend dès le départ, alors que la foule a plus que jamais envie de s'amuser. Sur les morceaux où elle n'a pas besoin de chanter, Toshiko Koshijima rejoint le DJ et incite la foule à bouger les bras ou à taper des mains, cette dernière ne se fait d'ailleurs pas prier pour suivre le mouvement.
Après plusieurs morceaux façon ambiance de boite de nuit, la foule est totalement déchainée. Finie toute inhibition. « Show must go on » pourrait on dire. Chaque mouvement initié par le duo est aussitôt repris par les fans, dans une parfaite communion. Chacun s'amuse pleinement et se laisse déborder par la musique puissante, entêtante, les paroles répétitives et les jeux de lumière. L'occasion de noter ici la qualité de la sono du Trianon, qui permet de profiter à 200% de l'ambiance festive offerte par les artistes.
Pendant une heure, CAPSULE enchaine ainsi les titres accrocheurs, nous faisant parfois la surprise d'y insérer des sonorités disco, rock avec un semblant de guitare électrique, ou carrément plus pop. L'écran joue un rôle intéressant en diffusant tout du long des images aux accents futuristes, favorisant la plongée dans un autre monde, où seule compte la musique électro.
Seul bémol à la fin du show, le groupe n'aura finalement que très peu communiqué avec ses fans, se contentant de rapides « Merci ! » à la fin de sa prestation.


Première soirée réussie haut la main pour le festival MOSHI MOSHI NIPPON. Les univers tous aussi différents les uns des autres ont assuré aux spectateurs des shows aux couleurs et aux ambiances éclectiques, avec pour fil conducteur, bonne humeur et musique électro-pop. La tête pleine d'étoiles électriques, le public n'avait ce soir-là probablement qu'une seule envie, revenir le lendemain pour recommencer de plus belle et découvrir un autre grand nom du milieu : WORLD ORDER.
artistes liés
concerts et événements liés
CAPSULE 03/10

CAPSULE
Paris - France
Le Trianon
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités