Live report MOSHI MOSHI NIPPON – Dimanche 4 octobre 2015

live report - 20.10.2015 07:00

Retour sur la seconde soirée du MOSHI MOSHI NIPPON, avec comme toujours, son lot de bonnes surprises.

Événement à ne pas manquer pour les amoureux de pop culture nippone en ce premier week-end d'octobre, le festival MOSHI MOSHI NIPPPON posait ses valises pour la première fois en France. Retour sur deux soirées pleines de surprises.


Cheeky Parade

En ce second soir de MOSHI MOSHI NIPPON, c'est le groupe d'idoles Cheeky Parade qui ouvre le bal. Après une chorégraphie énergique en guise d'introduction, les neuf jeunes filles aux robes colorées entament leur setlist pêchue. Nous sommes ici clairement dans un univers idole, plutôt éloigné des ambiances électro de la veille. Le groupe fait ici office d'ovni, quitte à paraître hors sujet sur le festival.
Malgré leurs sourires et la parfaite maitrise de leurs chorégraphies, les Cheeky Parade ont du mal à entrainer le public dans leur monde. A part quelques fans au premier rang, spécialement venus pour les demoiselles, et connaissant par cœur les chansons et les chorées associées, le reste de la salle semble perplexe face à nos neuf chanteuses.
Il faut dire que musicalement, c'est plutôt désordonné et pas spécialement accrocheur, sans parler des cris suraigus parfois difficilement supportables. Alors oui, c'est mignon, c'est policé, c'est bien propre, bien orchestré mais ça manque cruellement d'âme. Les morceaux énergiques s'enchainent mais les jeunes filles restent trop peu bavardes. Elles ne se décideront à parler au public qu'à la fin pour annoncer « La dernière chanson », avant de remercier les fans : « Did you like this show ?, Merci ! We want to come back here many times ! Hope to see you very soon ! », avant de conclure par l'atout charme suprême : « Say now : JE VOUS AIME !!! ». Et c'est dans un brouhaha de froufrous multicolores que les jupettes de nos neuf idoles de la soirée disparaitront.


Charisma.com

Pour la seconde fois consécutive, le duo électro / rap Charisma.com offre un show décalé, empli de beats entrainantes sur fond de paroles massacrantes. La setlist est la même que la veille mais le public répond présent une nouvelle fois. Les deux artistes vont tout au long du live chercher les fans et les font participer activement : « Are you ready guys ? », « I want to hear your voices, ok ? ». Comme la veille, les trente minutes de concert défilent à une vitesse folle et la réussite est totale pour ce duo qui vaut définitivement le détour.


TEMPURA KIDZ

Cinq minutes plus tard, c'est une nouvelle fois aux cinq petits monstres de TEMPURA KIDZ de faire leur apparition. Les costumes, différents de ceux de la soirée précédente, ne sont pas rappeler les costumes traditionnels des matsuri japonais, customisés à la sauce pop de Harajuku évidemment. Le quintette est toujours aussi débordant d'énergie et la bonne humeur gagne la foule une nouvelle fois. Les membres vont chercher le public et le font participer tout au long du show avant de conclure par le même duo que la veille avec Charisma.com.


WORLD ORDER

Groupe le plus attendu de ce second soir, les « hommes robots » de WORLD ORDER font leur entrée, cinq minutes après la sortie de scène de la précédente formation, sous les applaudissements et les cris fournis des fans.
Le MOSHI MOSHI NIPPON nous a habitué aux ascenseurs émotionnels avec des changements d'univers radicaux pour chaque nouvel artiste, et WORLD ORDER n'échappe pas à la règle. Après une introduction pendant laquelle ces salarymen d'un nouveau genre parcourent la scène en long, en large et en travers, la formation ouvre la setlist avec MULTIPOLARITY, titre aux accents de musique traditionnelle chinoise. Le public se laisse hypnotiser par les chorégraphies parfaitement orchestrées du groupe, qui enchaine avec une facilité déconcertante les mouvements saccadés, les visages des membres ne laissant rien transparaitre.
A la fin du morceau, le fondateur du groupe, Genki Sudo, entame le seul MC de la soirée : « Bonjour tout le monde ! Nous sommes WORLD ORDER ! Thank you for coming today ! ». Après une tentative infructueuse de communiquer en français, le leader s'excuse en riant de lui-même : « I was trying to speak French but I cannot ! », déclenchant les rires du public. « I'm the producer of WORLD ORDER. I'm so happy to be in Paris ! ». Il est incroyablement agréable de voir cet homme robot perdre son visage inexpressif et communiquer avec autant d'aisance et d'humour. Il enchaine en présentant un à un tous les danseurs, agrémentant chaque présentation d'une anecdote particulière et indiquant les métiers de chacun. La complicité et l'humour qui se dégagent de ces présentations successives sont une bouffée d'air frais et ne rend la formation que plus attachante, certains « robots » se montrant particulièrement indisciplinés ! Un éclair lumineux et le retour de la musique retransforment ce cher Genki Sudo en automate et la setlist reprend de plus belle.
De tous les groupes présents sur scène lors de ce week-end, l'univers de WORLD ORDER est sans doute celui que l'on pourrait qualifier de plus « zen ». En effet, bien que les morceaux gardent un certain tempo, l'ambiance générale est beaucoup plus calme et posée. Une maturité toute particulière se dégage de ces titres très instrumentaux, où les paroles ne sont pas toujours au premier plan. Sur des titres plus énergiques, les membres ont l'occasion d'enchainer chacun à leur tour une chorégraphie solo, une occasion supplémentaire de faire preuve de leurs talents respectifs. Chacun a ainsi droit à une ovation fournie de la part de la foule conquise.
Les titres et leurs chorégraphies semblant nous conter des histoires s'enchainent ainsi pendant près d'une heure. Le public, qui ne bouge pas beaucoup, montre son enthousiasme à travers des cris et des applaudissements fournis tout au long du concert. Le groupe semble avoir le pouvoir d'hypnotiser son auditoire, offrant un spectacle de qualité, qui laisse difficilement indifférent. Les sept danseurs quitteront la scène sous les hurlements de la foule, dans un ultime remerciement : « Merci ! Thank you so much ! See you next time ! ».


Pour qualifier ces deux journées de MOSHI MOSHI NIPPON, plusieurs mots clés semblent s'imposer : diversité, qualité et efficacité. En effet, chaque groupe invité a su partager son univers, les temps morts entre deux passages d'artistes ont été quasiment inexistants, les bonnes surprises n'ont cessé de s'enchainer et la (quasi) totalité de la programmation aura été d'une qualité exceptionnelle. En espérant que l'initiative pourra être renouvelée, il semble en attendant évident que la scène électro nippone a encore de beaux jours devant elle.
artistes liés
concerts et événements liés
WORLD ORDER 04/10

WORLD ORDER
Paris - France
Le Trianon
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités