Interview avec the GazettE

interview - 17.05.2016 07:00

Avant le début de leur tournée mondiale, JaME Finlande s'est entretenu avec les membres de the GazettE à propos de leur évolution musicale, de leurs précédentes visites en Finlande, et de leur avis sur les sports d’hiver.

Votre précédente tournée était incroyable. La popularité de la musique japonaise a quelque peu faibli en Occident, il est donc prodigieux de constater que tant de gens viennent assister à vos concerts pour l’unique raison que votre musique est si importante pour eux. Que ressentez-vous à l’idée que vous donnez envie aux mélomanes occidentaux de revenir à la musique japonaise ?

RUKI : Je suis sincèrement heureux. J’aimerais que la musique japonaise fasse son retour dans les pays occidentaux.
Uruha : J’aimerais que les gens apprécient la musique de the Gazette indépendamment du fait qu’elle soit japonaise ou non.
Aoi : Je ne crois pas que nous soyons des ambassadeurs d’une quelconque « japanité ». Je veux juste que tout le monde prenne du plaisir à écouter notre musique.
REITA : Nous sommes très reconnaissants d’avoir la chance de pouvoir faire une nouvelle tournée mondiale.
Kai : Cela me rend très heureux.


Vos dernières productions DOGMA et UGLY sont beaucoup plus intenses qu’à l’accoutumée, même si plusieurs de vos précédents travaux étaient déjà plus variés à cet égard. Comment en êtes-vous arrivés à un son si agressif ?

RUKI : Notre intention première n’était pas de produire un son agressif - nous avons juste exprimé nos sentiments.
Uruha : Pendant le Standing Live Tour en 2014, nous avons observé nos fans et nous-mêmes, et nous nous sommes demandés ce qui serait important de faire maintenant. Ces morceaux sont le résultat de cette recherche.
Aoi : Ces singles sont indubitablement tordus. Le résultat final a été obtenu de cette façon : nous avons essayé de trouver quel style de musique pourrait le mieux exprimer le genre de groupe que nous sommes en ce moment.
REITA : Nous n’avons pas vraiment cherché à construire une atmosphère agressive.
Kai : Nous voulions montrer ce qu’est réellement the GazettE.


Votre single UNDYING sortira le même jour que votre concert au Canada. Quels sont vos sentiments à ce propos ?

RUKI : J’aimerais porter un toast.
Uruha : Nous ferons de notre mieux à chaque prestation et ce jusqu’à la sortie du single (ndlr : le 27 avril), je suis heureux si cela peut enthousiasmer les gens quant à ce nouvel opus.
Aoi : Comme nous sommes cinq, il est normal que nous souhaitions tous évoquer des sujets différents à travers notre musique.
REITA : Je vais aborder cette tournée avec un état d’esprit serein.
Kai : Nous partageons les mêmes sentiments que nos fans.


Quelle chanson aimez-vous le plus interpréter ? Y a-t-il des morceaux que vous aimez moins jouer ?

Uruha : C’est quand je joue UGLY et DERANGEMENT que je m’éclate le plus.
Aoi : Ce sont toutes nos chansons donc je ne me pose pas la question de savoir si je les aime ou pas…
REITA : Filth in the beauty.
Kai : Jouer tous les cinq ensemble, c’est ce qui compte ! Aucune de nos chansons n’est mauvaise.


Certains disent que votre musique les fait se sentir vivants. Avant de devenir aussi connus que vous l’êtes, pensiez-vous que vous pourriez toucher le cœur d’autant de gens ?

Uruha : Avant de devenir célèbres, nous n’avons jamais vraiment pensé que nous voulions toucher les gens. Nous voulions juste créer un groupe et faire la musique que nous aimions.
Aoi : Je n’aurais jamais espéré arriver aussi loin, mais je suis heureux que nos idées et notre expression artistique aient trouvé autant de soutien.
REITA : Je ne l’aurais jamais deviné. Cela me rend heureux.
Kai : Nous n’avions rien à part notre confiance en nous.


Vous êtes venus en Finlande en 2007 et en 2013. Avez-vous des histoires ou des souvenirs particuliers de ces séjours ?

Uruha : J’ai eu l’impression que les Finnois sont des gens très sympathiques. Les fans se comportaient de la même façon que nos fans japonais et le pays en lui-même est très chaleureux. J’aimerais bien visiter la Finlande durant mon temps libre.
Aoi : Je me souviens que la nuit était très courte. J’étais allé courir et le cadre était joli.
REITA : Nous avons mangé de la bonne nourriture là-bas.
Kai : Les alcools forts nous ont réchauffés.


Vos précédents concerts en Finlande ont eu lieu en automne, donc vous n’avez malheureusement pas pu profiter de la fameuse neige finlandaise. Y a-t-il des sports d’hiver qui vous plaisent particulièrement, comme le ski alpin ou le patinage ?

RUKI : Par le passé j’aimais beaucoup patiner ! J’aimerais visiter la Finlande en hiver.
Uruha : J’étais dingue de snowboard.
Aoi : Je ne ferais que me faire mal et inquiéter les autres personnes si je m’adonnais aux sports d’hiver, donc j’ai décidé de me spécialiser principalement dans l’observation. Au Japon, le patinage est très populaire.
REITA : Je n’ai jamais essayé.
Kai : Je n’aime pas tellement les sports d’hiver.


Pour conclure, auriez-vous un message pour vos fans finnois ?

RUKI : Amusons-nous ensemble durant le concert !
Uruha : Ce serait génial de revenir encore en Finlande. Nos concerts ici sont plutôt rares alors attendons impatiemment ces précieux moments ensemble !
Aoi : Nous attendons de vous revoir ! Faisons de ce prochain concert un événement heureux du début jusqu’à la toute fin !
REITA : J’aime la Finlande. J’espère vraiment vous revoir encore !
Kai : J’espère que vous attendez notre troisième visite en Finlande !


JaME aimerait remercier the GazettE et JrockSuomi pour avoir rendu cette interview possible.
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités