Interview avec MASK

interview - 17.12.2017 06:00

Onze ans après sa séparation, trois membres du groupe de visual kei MASK se sont réunis afin de répondre aux questions de JaME.

Séparé en 2006, le groupe de visual kei MASK s’est réuni l’an dernier pour une ultime représentation, avant de donner un concert de réunification en septembre dernier. Trois membres de la formation ont répondu à nos questions sur ces concerts, son album best-of et bien d’autres sujets.

Bonjour MASK. Comme il s’agit de notre première interview avec vous, pourriez-vous présenter la personne à côté de vous et nous révéler quel est son principal attrait ?

SANA à propos de Michiru : Il essaie toujours de divertir les autres d’une façon originale. Son charme principal est qu’il est le plus gentil de tous les membres.
Kazutake à propos de MINAMI : Il est l’un des plus gentils d’entre nous, peut-être ? C’est aussi le batteur que je connais depuis le plus longtemps. Et il est si grand que je dois lever les yeux pour lui parler (rires).
MINAMI à propos de Jin : Il est p-e-t-i-t.

Vous vous êtres réunis pour un concert au ZEPP Tokyo l’an dernier, dix ans après votre séparation en 2006. Qui a décidé de cette réunion et quelle en est la raison ?

SANA : Avant notre séparation, nous avions parlé de notre désir de faire de la musique ensemble dans dix ou vingt ans. Le concert au ZEPP Tokyo du 1er mai 2016 s’est tenu à la même date et au même endroit que notre dernier concert dix ans auparavant, donc nous avons décidé de nous réunir une nouvelle fois.
Kazutake : Je pense que c’est parce que les membres de MASK sont liés par le destin.
MINAMI : C’était super !

Après avoir été séparés pendant une décennie, qu’avez-vous ressenti lors de cette réunion ? Avez-vous rencontré des difficultés à vous réacclimater au travail de groupe avec vos anciens camarades ?

SANA : Chaque membre a grandi, alors combiner nos sons pour la première fois depuis longtemps était excitant. Comme nous avons tous muris, nous n’avons pas rencontré de difficulté particulière et nous avons été en mesure de jouer des morceaux avec beaucoup plus de force qu’avant.
Kazutake : Une fois de plus, j’ai ressenti à quel point les membres du groupe sont cools et géniaux. C’était comme aller en studio ensemble la première fois.
MINAMI : Pas de problèmes.

Durant ces dix années de séparation, certains d’entre vous ont joué dans d’autres groupes tandis que d’autres ont poursuivi une carrière solo. En quoi vos expériences en dehors de MASK vous ont permis de grandir en tant que musiciens et personnes ?

SANA : J’ai ressenti encore une fois que la musique n’a pas de frontière ni de couleur. J’ai appris que le son devient voix, le rythme devient mots, et ils se muent en quelque chose qui relie les gens.
Kazutake : Je ne sais pas, moi-même. Mais j’ai vécu en essayant d’accroitre mes compétences instrumentales et scéniques, mes « ressources humaines ».
MINAMI : J’en ai appris plus sur les liens entre les gens.

Vous avez donné un concert baptisé Masquerade Ball -2017- au TSUTAYA O-EAST de Shibuya le 9 septembre. Pourquoi avoir choisi ce thème du bal masqué ?

SANA : Il y a longtemps, nous avions donné un concert avec le même nom, donc nous avons été en mesure de le faire revivre une nouvelle fois.

Durant cet événement, vous vous êtes produits avec votre line-up pré- et post-2004. Pour ceux d’entre vous qui sont dans le groupe depuis le départ, quelles ont été les différences de jouer avec le line-up pré-2004 et post-2004 ?

SANA : Après 2004, la distorsion n’était pas aussi puissante ? En gros, ce sont les mélodies qui sont différentes (rires).
Kazutake : Pour ce qui est de la basse, la distorsion est un peu différente. Durant un concert, c’est important de s’amuser en rendant l’audience heureuse, en donnant tout ce que tu as. C’est une des choses qui n’a pas changé que ce soit avant ou après 2004.

Quel morceau étiez-vous le plus impatients de jouer lors de ce concert ?

SANA : Boy be ambitious.
Kazutake : Tous !
MINAMI : Aitakute

Avez-vous l’intention de jouer ensemble à nouveau régulièrement ?

SANA : Oui s’il y a un event qui semble intéressant.
Kazutake : Je veux me produire dans un event à l’étranger !
MINAMI : Ce serait amusant.

Nous savons que vous aimeriez vous produire à l’étranger. Y a-t-il un pays en particulier où vous souhaiteriez vous rendre ?

SANA : Ce serait bien si MASK pouvait se produire aux Etats-Unis, qui est un endroit rempli de musique, plus que n’importe quel autre endroit sur Terre.
Kazutake : Je n’ai jamais donné de concert à l’étranger, alors j’ai vraiment envie d’y aller et de le faire.
MINAMI : Aux Etats-Unis.

L’an dernier, vous avez ressorti votre best-of de 2006, MASKING Super Best. Le titre de la treizième piste (Jibun no Nozomu Mono ga Ai to Kizukiai ni Uragirare Ai ni Naki Soredemo AI wo Nozomitsuzuketa Kekka Hontou no Ai no Imi wo Miushinatta Baka na Onna) du second disque a retenu notre attention du fait de sa longueur. Pouvez-vous nous parler de ce morceau ? Pourquoi lui avoir donné un titre aussi long ?

SANA : Jin était jeune et voulait faire quelque chose qui n’avait jamais été fait auparavant, je suppose (rires).
Kazutake : A cette époque, nous voulions faire ce qu’aucun autre musicien n’avait fait !! Je suis heureux que vous ayez montré de l’intérêt pour ce long titre !! En ce qui concerne la mélodie, nous avons pris soin de faire quelque chose que nous n’avions pas encore fait jusque là.

Quels titres de MASKING Super Best recommanderiez-vous à quelqu’un qui ne connaît pas MASK ?

SANA : Boys be ambitious.
Kazutake : Je ne peux pas choisir. Je serais heureux si vous les écoutiez du premier au dernier.
MINAMI : Je ne peux pas en recommander un. Je veux que les auditeurs soient impartiaux et décident par eux-mêmes.

Pour conclure notre interview, avez-vous un message pour nos lecteurs ?

SANA : Je n’aurais jamais pensé faire une interview avec MASK, donc je suis très heureux. J’attends avec impatience le moment où vous pourrez nous rencontrer en tant que MASK.
Kazutake : Je l’ai déjà dit, mais j’aimerais me produire à l’étranger. Et je veux construire de fantastiques souvenirs avec beaucoup de gens. Merci beaucoup !
MINAMI : A vous tous que nous n’avons pas encore rencontré, nous vous attendrons !

JaME souhaite remercier MASK et Chaotic Harmony pour avoir rendu cette interview possible.
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités
  • Chaotic Harmony
  • SYNC NETWORK JAPAN
  • euroWH