Interview d'Angela Aki

interview - 11.11.2006 13:00

JaME a eu l'opportunité d'avoir une interview exceptionnelle avec Angela Aki à l'occasion de la sortie de la bande originale du jeu vidéo Final Fantasy XII.

JaME a eu l'opportunité d'avoir une interview exceptionnelle avec Angela Aki à l'occasion de la sortie de la bande originale du jeu vidéo Final Fantasy XII. La jeune femme interprète le générique d'ouverture, Kiss Me Good-Bye, de ce jeu vidéo mondialement célèbre.


Pouvez-vous vous présenter brièvement à ceux parmi nos lecteurs qui ne vous connaîtraient pas encore ?
Mon nom est Angela Aki, chanteuse et compositrice.

En dehors du fait que vous avez étudié la musique, comment avez-vous eu cette opportunité de passer major ?
En fait, cela m'a pris beaucoup de temps avant de pouvoir faire mes débuts en major et je pense que, vous savez, une des choses les plus importantes est que j'étais indies en Amérique mais que quand je suis revenue au Japon pour poursuivre ma carrière musicale, j'ai juste travaillé vraiment dur, je n'ai pas abandonné et j'ai travaillé très dur. Ca m'a pris dix ans pour obtenir ce que certaines personnes obtiennent en quelques mois parce que c'est juste le résultat de beaucoup de travail.

Votre tout premier album indies est sorti en 2000 aux Etats-Unis, pourquoi avez-vous attendu cinq ans avant de retenter l'expérience ?
Et bien, ce n'est pas exactement comme si j'avais attendu pendant cinq ans. Je diffusais ma musique au niveau local alors que les années passaient mais, vous le savez, quand vous n'avez pas assez d'argent ni beaucoup de temps pour l'enregistrement en studio... Alors je continuais à écrire de la musique et je la jouais en live mais cela m'a pris autant de temps pour réussir à obtenir quelque chose de valable, quelque chose qui vaudrait un enregistrement.

Comme vous avez fait des études dans le domaine de la musique et de la politique économique, essayez-vous de vous impliquer dans la façon dont on gère votre carrière ? Ou vous en remettez-vous à votre management ?
Hum, je suis une musicienne pragmatique. Alors j'aime être impliquée même si définitivement ma priorité numéro un et ma tâche numéro un, qui ne vont jamais changer, est d'écrire de la bonne musique, toutefois j'aime avoir mon mot à dire sur l'aspect business. Alors j'aimerais être capable de m'impliquer dans les deux domaines.

Ainsi vous serez plus indépendante.
Oui, je suis quelqu'un d'indépendant.

Quel était le premier album que vous avez acheté ?
J'ai grandi au Japon, alors c'est probablement un artiste japonais.

Vous souvenez vous exactement de son nom ?
Rie Miyazawa. Hahaha. Yeah, DREAM RUSH (C'est un single).

Votre mère est une métisse Italo-Américaine. Etes-vous consciente du fait que votre façon de vous habiller, y compris le choix de vos lunettes, dégage une expression italienne ?
Hahaha. Ah bon ? Je ne le savais pas. Mes lunettes représentent la façon dont j'aime regarder une situation, c'est une sorte de bouclier avec lequel je vais à la guerre. C'est une de mes armes. Cela me protège de beaucoup de choses. Vous savez, c'est plus que simplement une question de style et j'ai besoin de cette protection pour oser être audacieuse et faire des choses qui feront peut-être dire à certaines personnes « Je ne pense pas que tu devrais faire cela.» ou « Je ne pense pas que tu sois prête pour cela. ». Elles me donnent du courage. Je les ai toujours avec moi, je peux me déshabiller entièrement mais les garder quand même pour aller au lit.

Wow, c'est intéressant. Est-ce que c'est votre propre décision ?
Oh oui, absolument.

Qui choisit vos lunettes ?
J'ai l'habitude de porter cette paire de lunettes pas chère. Je me les suis achetées moi-même. Mais au début, je portais des montures à la couleur brunâtre, un peu rouge et à la sortie de mon album indies en 2005, je les avais encore. Pourtant à la sortie de mon premier single major, durant les séances photos, j'ai décidé d'en revenir au noir pour une raison quelconque et depuis j'ai juste commencé à aimer les lunettes avec des montures sombres.

Pensez-vous que cette couleur vous protège ?
Vous savez, ma seule raison pour continuer à porter des lunettes de cette couleur est que j'aime l'impression que cela procure et j'adore le look que cela donne. Je n'aurais jamais choisi des lunettes avec une monture noire si cela ne m'allait pas, comme je l'ai déjà dis, j'en portais d'une autre couleur avant mais mes cheveux sont noirs alors je pense que cela va vraiment avec mes cheveux.

Prévoyez-vous de revenir aux Etats-Unis dans un futur proche ? Et quels sont vos meilleurs souvenirs des concerts que vous avez faits aux Etats-Unis ?
Comme je l'ai déjà mentionné, j'ai fait des concerts aux Etats-Unis pendant très longtemps, probablement tout le temps que j'y ai été à l'université, de 1996 à environ 2003, oui c'est l'année où je suis revenue au Japon donc c'est bon, cela fait sept ans. J'ai joué beaucoup de concerts aux Etats-Unis, et j'ai fait la première partie de beaucoup de personnes. J'ai donc joué en première partie et j'ai fait beaucoup de concerts dans les Starbucks, de concerts dans des librairies, des concerts partout, des concerts dans les bars, même. Mais j'ai vraiment apprécié d'ouvrir pour Sixpence None The Richer. C'était vraiment un bon concert. J'ai vraiment aimé. Ils sont un grand groupe et pouvoir jouer en premier partie avec eux est un grand honneur. Est-ce que je veux revenir aux USA ? Oui. Bien entendu, j'adorerais jouer ma musique partout où il aura des gens désireux de l'écouter mais je veux d'abord acquérir une réputation solide au Japon avant de commencer à aller et venir et faire tout cela.

Pourtant je pense que vous avez déjà atteint ce but. Alors vous sentez-vous prête à revenir aux Etats-Unis ?
Je pense que j'ai encore besoin de passer un peu de temps au Japon avant de revenir en Amérique. Je ne pense pas que j'ai acquis une réputation suffisante ici.

Et en ce qui concerne l'Europe ? Aimeriez-vous venir chanter ici aussi ?
Oh oui. Un des mes artistes préférés, Rufus Wainwright adore jouer en Europe et j'aime lire ses interviews où il raconte comment sont les Français ou les Britanniques. Alors j'essaie d'imaginer ce que cela fait de jouer là-bas. J'aimerais le faire. Même dans des petites salles, vous savez.

En plus, une partie de votre sang vient d'Europe.
Ah oui, absolument. Je dois rendre visite à mes racines italiennes également.

Quel est votre artiste préféré au Japon et à l'étranger ?
J'aime beaucoup d'artistes, mais Ringö SHÉNA est l'une de mes artistes féminines préférées en ce qui concerne le Japon, et aux Etats-Unis, oh la la, j'en ai beaucoup, mais c'est probablement Fiona Apple. J'ai assisté récemment à l'un de ses concerts et eu la chance de la rencontrer, et je dois dire que c'était une expérience des plus étonnantes. Je veux dire que j'aurais tellement voulu lui parler plus. Elle faisait une rencontre organisée avec les fans, et je sais comment cela se passe alors je ne voulais pas lui prendre trop de son temps, je voulais juste lui dire qu'elle était une déesse pour moi, vous savez. Sinon, Fiona, Sarah McLachlan, j'aime aussi Ben Folds, juste beaucoup de bons artistes.

Comment décrirez-vous les images qui sont dans la pochette de votre album ? Elles sont très simples, naturelles, peut-être comme vous ?
Ayant 28 ans et faisant mes débuts major, vous le saviez que j'avais 28 ans avant de sortir mon premier album major, bien que j'ai eu 29 juste après, et bien c'est différent de quand vous avez la vingtaine et sortez votre premier album. Quand j'ai sorti mon album indies en 2000, j'étais vraiment jeune, et je venais juste de finir l'université et il y avait tellement de choses glamour que je voulais faire mais une fois que vous vous dirigez vers la trentaine, vous réalisez que ce n'est pas ça le principal. Bien entendu que vous voulez toujours avoir un certain look. Mais toute cette image glamour, j'en ai fini avec. Je voulais juste une façon très simple d'aller vers la musique. Vous savez, ne pas faire tout un show avant la musique.

Vous chantez le générique de Final Fantasy XII. Comment cela se fait-il qu'on vous l'ait demandé ?
Mr. Uematsu m'a contactée avant même que la date de mes débuts major soit fixée, alors c'était une surprise pour moi. Mais d'une manière ou d'une autre, il s'était procuré une de mes demo, avait écouté ma voix et dit qu'il voulait que je sois la fille qui chante ce générique, alors j'en ai été très honorée.

Existe-t-il d'autres jeux vidéo ou même des films dont vous voudriez participer à la bande son ?
Chanter dans un film pourrait être géant. J'ai toujours pensé que dans un film, ce moment où la chanson arrive est très particulier, un peu comme s'il faisait partie du scénario. Et pour un jeu vidéo tout aussi bien, je pense que dans ce domaine la musique est liée avec l'histoire et donc avec les émotions des joueurs, alors sans aucun doute, j'adorerais le faire.

Vous jouez de différents instruments, le piano, la guitare, le violon et la batterie... Quel est votre préféré et pourquoi ?
Le piano, bien entendu, parce que c'est mon partenaire. En ce qui concerne les autres instruments, je joue de la guitare et j'écris aussi des chansons avec, et j'aime la batterie, mais contre vents et marrées, le piano a toujours été mon partenaire.

Et en ce qui concerne l'écriture des chansons, trouvez-vous cela plus facile au piano ou à la guitare ?
Piano. Ses touches sont comme l'extension de mes doigts, alors sans aucun doute possible, c'est le piano.

Jouez-vous beaucoup de guitare ?
Non, je n'en joue pas beaucoup. Je le faisais pourtant quand j'étais à l'université. La moitié des chansons de mon album sorti en 2000 a été écrite à la guitare.

Quand vous composez au piano, qu'est-ce que vous jouez en premier ? Est-ce la mélodie de la chanson, ou c'est une co-progression avec le chant ou improvisez-vous ?
J'improvise puis je trouve la mélodie de mon chant et alors que je chante la mélodie, un mot va apparaître soudainement dans mon esprit et c'est la clé de la chanson. C'est ainsi que j'écris la plupart de mes chansons.

Vous avez joué beaucoup de reprises. Quelles sont vos préférées et lesquelles aimeriez-vous faire ?
J'adore vraiment celle de la chanson Today des Smashing Pumkins. En plus, c'est une de mes chansons préférées. Quand je l'ai reprise, j'ai chanté des paroles en japonais, alors cela a jeté un éclairage nouveau sur la chanson. Être capable de faire cette reprise, et même des reprises de Fiona Apple, cela sera un rêve devenu réalité.

J'attends avec impatience que vos rêves se réalisent.
Je pourrais mourir si seulement j'écrivais une chanson avec elle.

Avez-vous prévu de sortir un album entier composé seulement de reprises ?
Vous savez, c'est une idée qui me trotte dans la tête mais je veux d'abord sortir plus de mes propres chansons. Je pense qu'une fois vous avez une image qui est déjà établie, il est plus fun et agréable de faire des reprises que quand vous êtes une nouvelle artiste. Donc je pense qu'il est encore trop tôt pour moi.

Quel regard votre famille porte sur votre carrière aujourd'hui ?
C'est dur à dire parce que la musique représente une partie si importante de ma vie. Il leur est impossible de m'imaginer sans elle. Rendez-vous compte, même durant mes jours de repos, je me retrouve à jouer du piano. C'est un peu malsain, vous ne pensez pas ? (rires)

Etes-vous intéressée par l'idée de chanter dans une autre langue ? Ou faire un album avec des paroles qu'en anglais ?
Oui, un album tout en anglais. Je vais le faire. Je le dis maintenant, parce que je vais vraiment le faire, pas juste espérer de le faire. Mais comme je l'ai déjà dit, je veux vraiment asseoir ma réputation au Japon avant d'essayer le mélange des genres. Ce n'est pas que je ressens les Etats-Unis comme secondaires par rapport au Japon. Pour moi, c'est le même marché, même si bien entendu, il y a plus de gens qui écoutent de la musique américaine, européenne. Mais je veux d'abord bâtir des fondations solides avant d'avancer et de faire cet album, parce que je suis sûre que les Japonais vont aussi apprécier un album en anglais.

Qu'est-ce que vous voulez que les autres ressentent quand ils vous écoutent chanter ?
Je pense que quand je chante, la chose que je ressens le plus, c'est la connexion. Si j'arrive à être reliée à la personne pour laquelle je chante, et même s'il y a devant moi des centaines de gens ou juste trois, ou même des milliers, je ressens toujours cette connexion avec chacun d'eux. C'est la raison pour laquelle je chante.

C'est vraiment quel chose de beau.
C'est l'une des choses les plus importantes pour moi.

Quel type de chansons chantez-vous généralement ? Des chansons joyeuses ou des chansons tristes ?
Je souhaiterais pouvoir chanter plus de chansons joyeuses, mais je suis une personne mélancolique pour une quelconque raison. Pourtant ma personnalité est pétillante de vitalité. C'est très étrange. Il y a beaucoup d'ironie cachée dans mon corps. Alors j'aime chanter des chansons joyeuses mais je dois avouer que 80% de mes chansons sont tristes. Peut-être même 90%, je ne sais pas. Vous savez, par exemple, Kiss me Good-Bye. C'est le premier titre qui m'est venu à l'esprit quand j'ai entendu la chanson de Mr. Uematsu.

Vous avez fait beaucoup de concerts. Qu'est ce que vous aimez le plus dans le fait d'être face à une audience ? Prévoyez-vous de continuer ainsi ?
Encore une fois, la chose la plus importante pour moi est la connexion entre mon audience et moi-même, et chanter en concert, c'est comme de l'oxygène. J'en ai besoin. J'en ai besoin pour ma carrière dans la musique, c'est mon oxygène et je mourrais sans ça. Parce que c'est mon oxygène et ma source de vie, c'est la connexion. C'est une source de vie pour moi, alors je vais continuer à le faire, que cela soit pour une ou dix mille personnes, vous savez.

Un message pour les gens vivant à l'étranger ?
Je sais qu'il y a beaucoup de gens qui font des sites Internet sur moi à l'étranger, alors je suis très honorée que des gens essayent de traduire mes paroles du japonais en anglais. Ils apprécient vraiment la musique et je suis juste soufflée par ça. Je suis très ébahie et très honorée que des gens soient intéressés par la musique pop japonaise et trouvent aussi un intérêt dans ma musique, alors merci. Vraiment merci beaucoup et je rajouterai que j'aimerais qu'ils sachent tous ce que je ressens.

Merci à Sony BMG et Tofu Records pour avoir rendu cette interview possible et merci à la communauté LJ d'Angela Aki pour avoir fourni quelques questions.
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités