Bomb Factory à Cambrai

dossier - 11.10.2004 14:00

Compte-rendu du concert du 9 octobre 2004 au Kiwi Fest de Cambrai

Le 9 octobre est la première date de la nouvelle tournée française. Cette fois-ci, ils nous reviennent pour promouvoir leur album européen : Discord.

Ce concert restera l'un des meilleur qui j'ai vécu dans ma courte vie. Je vais raconter tout ce que je peux dès mon arrivé au Centre Eclipse de Cambrai, là où se déroulait le Kiwi Fest's. J'arrive à Cambrai vers 18h, nous rentrons dans les locaux, on nous donne nos badges presse et quelques flyers et autocollants de promo. Ensuite, nous attendons de voir les Bomb Factory pour l'interview de programmé, après une heure d'attente insoutenable, nous rentrons dans les loges pour commencer celle-ci. Le groupe nous demande cinq minutes car ils terminaient de rédiger la set list du concert. Une fois finie, le groupe ainsi que la manager Wenke nous rejoignent, dans une ambiance vraiment chaleureuse... L’interview a duré environ une trentaine de minutes, les questions étaient posées en anglais à la manager les traduisait en japonais. En tout cas, j'ai encore une fois rencontré un groupe vraiment sympa qui ne se prend pas la tête... La manager Wenke m'a même donné un surnom et ce dernier m'a valu d'être reconnu durant tout le concert de Bomb Factory. Vraiment des chics types !
Je sors de la salle d'interview vers 20h, le concert a débuté avec les groupes comme Super Nova, Demo, M26.7 et Leptik Ficus, des concerts où le public n'étaient pas vraiment chaud chaud. Pour ma part je bougeais même pas, c'était pas vraiment ma musique préférée que ces groupes jouaient.
Passons au plus important si vous le voulez bien, le concert de Bomb Factory. Celui-ci commence à 22h30 comme initialement prévu, une musique de fond est lancée pour l'entrée sur scène des samouraïs du punk. Dès ce moment on voit la différence avec les groupes passés auparavant, le look n'a rien à voir, le chanteur Jun-ya a les cheveux rouges en spikes et des chaines partout. Le bassiste Joe a aussi des spikes mais lui est blond, et vraiment grand j'ai été impressionné par sa taille. Le batteur Shira était coiffé avec une grande mèche sur le milieu du crane et qui bougeait sans cesse durant le concert. Le guitariste Kazuya avait aussi des spikes mais noirs, je l'ai trouvé assez discret à son entrée. Dès l'apparition de groupe, une grosse partie du public étant resté derrière au début s'est rapproché d'un coup. On voyait bien que Bomb Factory était l'affiche de la soirée et que les gens attendaient que ça.

La différence de niveau est flagrante, le son est largement meilleur, un son bien construit, bref un groupe qui a fait l'humanité auprès du public vraiment très présent à partir de ce moment. On bouge, on saute, on pogotte, vraiment une très bonne ambiance, les gens qui tombent de font relever automatiquement par les autres, une super ambiance amicale qui m'a mis d'une humeur joyeuse. Et c'est parti, avec un ami on lance un concours de pogot, celui qui éjectera le plus de personnes aura gagné, il m'a battu haut la main. La première musique se termine, et beaucoup sont déjà fatigués, faut pas s'en étonner vu le "bordel" qu'on foutais. Le groupe est super content de voir le public tellement présent, ils en sont étonnés, et les "Arigatou", "Merci", "Thank you" n'en finissent plus par Jun-ya... La deuxième musique commence, le titre est Exciter (musique présente dans la BO de Dead or Alive2), l'une des mes préférées de Bomb Factory... C'est reparti pour les pogots, la musique est très rapide, on ne s'arrête plus... et allez c'est parti je commence à grimper sur la scène, et je me lâche en arrière dans le public, c'est parti un slam vraiment long, j'ai été jusqu'à la moitié de la salle. Dès ce moment, les slams n'arrêtaient plus. Quelle super sensation d'être porter comme ça dans les airs, j'ai eut les félicitations des pogoteurs car je lancé les slams le premier. Le groupe était vraiment content de voir un tel public et le public de voir un tel groupe. A la fin de la chanson, j'ai l'interprète de l'interview qui me rejoint, et qui tout simplement adore la musique, il s'embêtais tellement depuis le début de la soirée et là il était vraiment à fond dedans. Bref une super soirée qui poursuit son élan, Bomb Factory ont su donné un second souffle à la soirée qui commençait à paraître longue pour beaucoup de personnes.
Le concert se poursuit, l'ambiance est toujours aussi bonne, les slams ne finissent plus, les pogots vont aussi de bon trains, c'est vraiment excusez moi du mot le boxon. J'ai même marché sur une personne, bon involontairement mais bon. Pour comparer avec les concerts visual kei ça n'a rien à voir mais vraiment pas, le public est, je dirais, plus mature dans un concert de type punk ou métal. Et allez, je remonte sur scène et je me relâche dans la foule, toujours en arrière, heureusement qu'on me rattrapait, ce fut pas le cas de tous. (Dédicace à David). Durant pas mal de temps je partais avec Thomas, mon pote, tel que des rugbymen, un vrai massacre. Wenke descend dans la public avec sa caméra et vient me voir, toujours en m'appelant par mon surnom, je crie donc : " Bomb Factory Power ", après elle m'a parlé mais j'ai rien entendu lol. Bon en tout cas je serais souvent sur le Dvd live si Dvd il y a.

Le concert continue avec la musique In the sun, une musique vraiment excellente, Jun-ya se rapproche du public et me tend la main, et on se sert la main, vraiment un chic type ce Jun-ya. Et me revoilà reparti pour un slam, encore et toujours ! Durant le live je me rend compte d'un truc, c'est que les musiques s'enchaînent vraiment vite, ce concert passe vraiment à une vitesse ce fut dingue. Après 1h30 de concert, le groupe quitte la scène, et là je suis vachement deg, on décide donc de taper sur la bord de la scène, tous tapent des mains, ou de certains trucs proches d'eux pour faire du bruit. Un gars tapait sur la tête de sa copine, je pense pas que ça faisait grand bruit. La manager monte sur scène et nous dit de continuer nos appels, c'est clair nous voulons un Encore. Après une minute d'appel, les Bomb Factory reviennent sur scène... Jun-ya s'approche du public et dit "The last song, ok ?" C'est reparti pour pas moins de 4 minutes de délires continus, mais cette dernière musique fut vraiment vécue à 800% par le public, ce fut vraiment le bordel total devant, on voulait tous mais d'une force hallucinante. Au milieu de la musique, Jun-ya décide de se lancer dans nous public, on le porte, il fait environ 10 mètres si mes souvenirs sont bons, on voulait le reposer sur scène tel un dieu, mais malheureusement il est tombé avant. Il remonte sur scène et termine ce qui est la dernière musique de leur première date de leur nouvelle tournée qui est bien partie pour être un grand succès. Le concert se termine, le groupe remercie le public très présent, Jun-ya est vraiment ému d'un tel accueil surtout à Cambrai, qui est loin d'être une grande ville comme Paris, Lille ou autres... Le groupe quitte la scène, certains ont eut les tee-shirt des musiciens, un bon souvenir quoi !

On se recule du devant de la scène avec plein de souvenirs en tête, on se dit à ce moment avec plusieurs personnes " Quel concert de fou ! ". Pour finir, je dirais que Bomb Factory est l'un des rares groupes qui peuvent réussir par chez nous, ils sont accessibles à un grand nombre de personnes, la presse les annonçaient comme la révélation punk de l'année, et c'est clair qu'ils le sont pour moi et pour le public présent à Cambrai pour la première date de la tournée de Bomb Factory 2004 ! Je vous conseille vivement si le groupe passe près de chez vous, de vous déplacez, vous ne serez vraiment pas déçus, c'est un groupe vraiment formidable. Bomb Factory c'est de la bombe !

Voici le set list du concert:
clumsy bird
exciter
awaited time
holiday
discord
in the sun
dog rage
23h
down
go straight
jimmy's backyard
hang over
pilot wire
deadly silence beatch
breack up

Bonne tournée les Bomb Factory et merci pour cette soirée qui déchirait tout !!!!
Thank you Bomb Factory, Thank you Wenke !!!!! Merci aux organisateurs !!
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités
  • euroWH
  • Chaotic Harmony