LOKA DEVA’S EX tour final à Shimokitazawa Garden

live report - 07.01.2014 06:00

Salle comble pour le final de la tournée internationale de LOKA le 20 décembre, à Shimokitazawa Garden. Un retour aux sources pour le groupe, précisément originaire de cette région. Le LOKA DEVA’s EX Tour a amené les quatre membres de LOKA à jouer à travers l’Europe, l’Indonésie, et bien sûr le Japon, pour un total de 25 concerts.

La scène du Garden était aménagée de manière a remarquablement mettre en avant les membres de LOKA, grâce à plusieurs podiums individuels ; l’écran géant à l’arrière de la scène a joué un rôle de première partie, puisque le groupe y a diffusé un documentaire complet relatif à la tournée qui s’achevait. Scènes de concerts, de backstage, de délires off-stage, la vidéo est drôle et divertissante, et permet une bonne entrée en matière pour le public.

Ce dernier était d’ailleurs venu en masse pour le one-man, il aurait été difficile d’avoir un Shimokitazawa Garden plus plein que ce soir-là. Les fans de LOKA sont tout aussi diversifiés au Japon qu’en Europe. Amateurs de métal, jeunes femmes typiques des scènes visual kei, J-rockers déchaînés, quelques fans étrangers, les origines musicales variées des membres de LOKA permettent d’amener un public qui l’est tout autant. Une réussite.

Un show de deux heures

LOKA est ensuite monté sur scène pour interpréter l’un de ses titres phares, le très sexy SLICK. L’énergie déployée par Kihiro, Katsumi, Shin et Ken-Ichi donne immédiatement le ton : le concert sera inoubliable, les gars sont chauds et particulièrement préparés pour ce one-man. S’ensuit le single inédit de LOKA, From Yesterday, qui donne un ton plus émotionnel à la prestation. Tout au long du concert, le groupe montre qu’il peut surfer sur divers horizons musicaux : des sons très lourds aux balades plus sentimentales. Tout comme Kihiro peut moduler sa voix pour offrir des passages en growl, chant clair, ou rap.

Si le visage phare de LOKA est très clairement celui de son leader et vocaliste Kihiro, celui-ci pourrait difficilement se passer de son batteur, Ken’Ichi, dont la présence scénique est remarquable. Après le doublé Don’t ever leave me out, en acoustique, et Left of me, l’ex membre de SexMachineGuns a offert un formidable solo de batterie en milieu de set, doublé de samples électro spécialement préparés pour ce concert. Une prestation bluffante qui a réveillé la salle après une courte pause.

La dernière partie du concert fut très certainement la plus éprouvante pour les fans, puisque les trois chansons choisies sont des bombes à énergie, à savoir Naked to my soul, Oblivion Heart et l’inénarrable Club Rock Shit, qui a même permis de voir naître un pogo dans la fosse du Garden.

Enfin, trois titres de rappel à savoir le toujours très attendu Alive, un titre très réaliste, voire fataliste, quant aux conditions de vie et de travail au Japon, Everybody Rock’n Roll, repris par toute la salle, et finalement le très mélodique Make it through.

L’attitude LOKA

Si LOKA manifeste un professionnalisme sans faille durant ses concerts, aucune occasion n’est manquée pour plaisanter avec le public, voire laisser échapper la grossièreté la plus grasse apprise lors de la tournée. Durant l’un de ses MC, le groupe entier a d’ailleurs parlé (relativement) français, un clin d’œil à l’équipe organisatrice de la tournée EU, présente dans la salle. La plupart des injonctions sont bien entendu restées mystérieuses pour le public, qui n’a dès lors pas répondu positivement à un « Montrez vos nichons » pourtant bien insistant de la part d’un Kihiro très inspiré.

Au final, un sans faute pour LOKA, qui signe un très beau final pour cette première tournée internationale, annonciatrice de plus gros projets dans le futur.


Set List :

SLICK
From Yesterday
11th hour
MC
Yellow Cherry
Fight Night
Jive
MC
Don’t ever leave me out
Left of me
Drums solo
Tsubasa trigger
MC
Naked to my soul
Oblivion Heart
Club Rock Shit

Encore

ALIVE
Everybody Rock n’Roll
Make it through
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
galerie photos
publicités