Interview avec AI

interview - 12.12.2016 00:00

Le chanteur se livre sur les détails de son projet solo.

Un an après que DEATHGAZE mit en pause ses activités, AI dévoila son premier single solo GLASS SKY. A ce jour, le chanteur a sorti trois autres singles ainsi qu'un album. AI aime se produire sur scène, et son premier concert solo se tiendra cet hiver. Dans son interview avec JaME Russie, AI explique comment son idée de projet solo est née, et partage quelques secrets sur ses compositions.

Bonjour et merci de prendre le temps de répondre à nos questions. Tout d’abord, pourriez-vous nous expliquer quand vous est venue cette envie de débuter un projet solo ?

AI : Cela s’est produit quand DEATHGAZE était encore en activité. Toutefois, ce n’était rien de plus qu’une idée un peu vague, quelque chose d’imprécis. Je voulais juste créer quelque chose par moi-même, un jour.

Quels buts vous êtes-vous fixés en débutant votre carrière solo ? Avez-vous réussi à atteindre l'un ou plusieurs d’entre eux ?

AI : J’ai écrit beaucoup de chansons pour DEATHGAZE, essayant constamment de mettre en valeur le potentiel du groupe et la diversité de sa musique. Il y a des morceaux que j’aimais beaucoup mais qui ne correspondaient pas au style de DEATHGAZE. Si je commençais à écrire une chanson et que je me rendais compte qu’elle ne collerait pas à notre univers, alors je la laissais de côté. Je voulais créer de la musique sans me soucier de l’image du groupe, je voulais être libre dans ma créativité, façonner quelque chose que j’aimais. Cela a été l’impulsion nécessaire au démarrage de ma carrière solo. Je suis maintenant plein d’énergie et j’apprécie les choses que je fais.

Qu’est-ce qui vous plait le plus dans le fait d’être un artiste solo ?

AI : De ne pas avoir à faire de compromis. Bien entendu, mon objectif est de créer des morceaux d’excellente qualité. Mais j’aime le fait de pouvoir tout réaliser moi-même, du début à la fin.

Vos deux premiers singles sont totalement différents. Si le premier a un son familier pour vos fans, le second s’est avéré être plus expérimental. Où avez-vous puisé votre inspiration pour KARASU ?

AI : C’est difficile à dire. Je crois ne pas avoir eu de source d’inspiration particulière. Je voulais juste créer une chanson « super cool ». Et KARASU est exactement cela. Sa musique, sa composition - tout est absolument « mon style ». Après avoir fini l’écriture, je n’y ai quasiment apporté aucune retouche. Je l’aimais exactement comme elle était.

Votre premier album Confusion nous montre une facette de vous un peu différente de votre époque DEATHGAZE. Comment décririez-vous cet opus et son concept ?

AI : Je le définirais comme un « album solo hétéroclite ». Chaque groupe ou artiste solo a sa « couleur » distinctive, une empreinte créative spéciale. Je ne voulais pas que cet opus ait une telle particularité. Je ne voulais pas que les auditeurs puissent immédiatement avoir une idée claire sur l’auteur. Je voulais juste qu’ils apprécient la musique.

Quel morceau de cet album a le plus d'importance pour vous ?

AI : J’aime LAST MEMORIES. Je pense que je l’aimerai toujours.

Chaque chanson fait-elle écho à une histoire spécifique, ou bien tous les morceaux sont-ils intégré dans un concept global ?

AI : Il n’y a pas d’histoire commune. Chaque chanson de l’album a quelque chose que vous pouvez appeler un thème. Il peut s’agir seulement d’un message : un morceau « violent » ou « exalté », par exemple. « Un morceau que j’aimerais interpréter dans une salle de concert immense » ou « une chanson style Yosui Inoue » (rires).

Nous aimerions en savoir plus sur votre processus de création. Quelles sont vos sources d’inspiration ? Que créez-vous en premier, la musique ou les paroles ? Composez-vous de façon spontanée sous l’empire de l’inspiration ou créez-vous un premier jet sur lequel vous évoluez ensuite ?

AI : Cela dépend. Dans la majorité des cas, l’inspiration est soudaine. Une idée me vient à l’esprit - cela peut être une mélodie, des riffs, un rythme - et je la développe. Parfois le processus est plus fluide et la chanson est créée presque immédiatement, mais je peux aussi modifier de nombreuses choses et me forcer à travailler.

Bien sûr, le résultat sera plutôt médiocre dans ce dernier cas. Alors je laisse le morceau de côté. Notre perception change souvent au fur et à mesure que le temps passe - c’est pourquoi il est important de laisser une chanson « maturer ». Ecrire les paroles est la dernière étape. Parfois les mots qui me viennent en tête involontairement alors que je fredonnais la musique en deviennent les paroles.

Vous avez partagé sur YouTube plusieurs chansons issues de vos singles. Ce type de promotion est plutôt inhabituel dans l’industrie musicale japonaise. Qu’est-ce qui vous a décidé à faire cela ?

AI : Vous pensez vraiment que c’est inhabituel ? Je crois que c’est plutôt répandu de nos jours. Il y a plusieurs moyens de promouvoir vos créations. Beaucoup de gens utilisent YouTube, car ce site a une interface simple. J’y mets facilement en ligne mes chansons. De plus, j’aimerais vraiment que mes fans étrangers puissent découvrir mes morceaux.

Quelle est la principale différence entre être un artiste solo et faire partie d’un groupe ? Vivez-vous vos concerts différemment ?

AI : Il n’y a pas de différence fondamentale pour moi. Que je sois dans un groupe ou en solo, je me sens responsable.

Votre carrière solo connait un franc succès. Avez-vous l’intention de rejoindre à nouveau un groupe ?

AI : Mon projet solo partage beaucoup de points communs avec un groupe. Je me produis avec d’autres musiciens qui peuvent être considérés comme « un groupe ». Pour moi, l’avantage principal d’un projet solo est de pouvoir créer la musique que j’aime, de choisir quoi faire et avec qui collaborer. Je viens juste de débuter ma carrière solo et à l’heure actuelle je n’ai pas l’intention de fonder un groupe.

Takaki (DEATHGAZE), Makoto (ex-EAT YOU ALIVE), Minamoto Iori (ex-FEMME FATALE), Jun (ex-404NOTFOUND), et Koichi, qui faisait auprauravent partie du staff de DEATHGAZE, ont tous participé à vos concerts. Comment choisissez-vous vos membres de session ?

AI : Je choisis des musiciens qui réussiront le mieux à exprimer le charme de mes morceaux. En outre, nous devons être sur la même longueur d’ondes. J’apprécie les gens qui aiment expérimenter, qui travaillent dur mais qui sont également capables de se détendre. Chaque personne avec laquelle j’ai travaillé remplissait ces critères. Donc tout va bien !

Vous avez dit un jour que vous préféreriez jouer avec un musicien que vous ne connaissez pas plutôt qu’avec une personne que vous connaissez. Y a-t-il des opportunité pour les musiciens que vous ne connaissez pas de travailler avec vous ?

AI : Il y a beaucoup de bons musiciens parmi mes connaissances. S’ils acceptaient de jouer avec moi, nous ferions de super concerts. Je suis sûr qu’il y a des gens que je ne connais pas qui ont un énorme potentiel. Et si je rencontre quelqu’un qui partage les mêmes valeurs que les miennes, alors j’adorerais travailler avec cette personne.

Y a-t-il un groupe ou un musicien avec lequel vous rêvez de travailler ?

AI : Non aucun.

Lorsque vous avez commencé votre carrière, quel était votre plus grand rêve ? Avez-vous réussi à le réaliser ?

AI : Je crois que cela devait être quelque chose du genre « jouer de la musique jusqu’à mon dernier souffle ». Tout se déroule exactement comme prévu.

Si cela ne vous dérange pas, nous aimerions vous poser des questions n’ayant pas de lien avec votre musique. Tout d’abord, pourquoi aimez-vous autant les chats ?

AI : Parce qu’ils sont trop mignons.

Pouvez-vous décrire votre journée parfaite ?

AI : J’aimerais m’endormir enveloppé par le bonheur.

Que changeriez-vous dans le monde si vous en aviez le pouvoir ?

AI : Je transformerais la Statue de la Liberté en chat.

Quels sont vos projets pour l’avenir ?

AI : Développer mon projet solo, sortir de nouveaux albums et donner de plus en plus de concerts. Je veux me produire à l’étranger alors soutenez-moi s’il vous plait.

Merci de nous avoir accordé cette interview ! Avez-vous un dernier message pour nos lecteurs ?

AI : Merci pour votre soutien. Je vais faire de mon mieux pour répondre à vos attentes.
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités