Interview avec Affective Synergy

interview - 07.10.2017 01:00

Affective Synergy vous offre son visual kei canonique.

Un an à peine après avoir accueilli son line-up actuel, le groupe de visual kei Affective Synergy élargit son horizon avec une tournée asiatique de deux dates aux côtés de RAZOR. A l’aube de cette tournée, les musiciens ont pris le temps de répondre aux questions de JaME.

Comment vous êtes-vous rencontrés tous les trois ?

Ao : Nous étions signés chez le même label. Lin a démarré AS comme projet solo, et j'ai commencé à apporter mon aide pour le chant.
Mahiro : AS était le projet solo de Lin avant, et j'y suis musicien de session depuis le début. J'ai toujours fait des groupes avec Lin, mais l'année dernière il m'a demandé de rejoindre AS, et j'ai accepté.
Lin : Je les connais depuis très longtemps, le moment était parfaitement choisi et j'ai pensé que je voulais faire un groupe avec eux, donc je les ai invités à me rejoindre. Ils avaient déjà fait des concerts avec AS, donc faire de la musique ensemble semblait couler de source (rires). Par le passé, Mahiro et moi avons été dans une autre formation ensemble également.

Lin, vous êtes l'ancien guitariste du groupe de visuel kei chinois Lilith. Quelles sont les similitudes et les différences entre travailler avec un groupe de visual kei chinois et une formation japonaise ?

Lin : En Chine, je suis vraiment parti de zéro donc c'était plutôt difficile. Il n'y avait pas de définition claire de ce qu'est la scène indie, donc comparé au Japon il y a peu de gens qui ont l'ambition de devenir artiste ou musicien professionnel. L'environnement autour des groupes n'était pas en place, et même lors des concerts il n'y avait pas d'autres groupes de visual kei. Durant les répétitions, les fans pouvaient entrer et, sans rideau pour faire office de séparation, ils pouvaient tout regarder. Enfin, pas seulement les membres du groupe mais également toute l'équipe devait se rendre au lieu du concert. Il n'y a pas de revendeurs de tickets donc nous devions faire les billets nous-mêmes et c'était vraiment difficile (rire peiné). Les musiciens étaient des rockeurs dans l'âme, et beaucoup d'entre eux possédaient des compétences techniques très développées. Les fans étaient incroyablement enthousiastes ! Le nombre de cadeaux que nous avons reçus est inimaginable.

La scène japonaise est bien développée, donc je pense que c'est un environnement accueillant pour les groupes qui veulent y évoluer. Les équipes des salles de concerts font leur travail de façon très professionnelle, c'est donc facile de se concentrer pendant les représentations. Il y a beaucoup de formations donc c'est un milieu très compétitif. Il y a beaucoup de groupes qui se séparent, donc vous ne savez pas vraiment ce qui vous attend, mais c'est la façon de fonctionner de la scène japonaise. Le cycle est rapide.

Quelle est l'histoire derrière le nom Affective Synergy ?

Lin : Je pensais que ce serait une bonne chose de donner un nom anglais au groupe, même si c'est difficile à prononcer. J'ai donc regardé les mots qui pourraient être abrégés et qui n'étaient utilisés nulle part ailleurs, et c'est ce à quoi j'ai abouti. « Synergy » est un terme économique, en japonais nous disons « soujoukouka ». L'idée derrière ce choix est l'espoir que les gens écoutent notre musique et se sentent en synergie avec elle. Il y a beaucoup de Japonais qui n'arrivent pas à lire ce terme donc je leur dis de bien vouloir simplement nous appeler AS.

Vous avez sorti trois singles cette année. Pourriez-vous nous parler du premier, Shiawase na sekai ? Quelle a été votre inspiration pour cette chanson ?

Ao : Donc ils veulent savoir quel est le thème de Shiawase na sekai.
Mahiro : C'est un morceau composé par Ao, le thème est « la guerre » donc la ligne de basse est éminemment agressive.
Lin : La chanson en elle-même était pratiquement terminée, donc j'ai apporté un soin particulier à la création et à l'interprétation de la partie guitare.

Le deuxième single est monologue. Que vouliez-vous exprimer à travers ce morceau ?

Ao : Comme son titre l'indique, il s'agit d'un monologue. C'est un monologue empli de l'espoir que cela serait bien si les choses se déroulaient comme on le souhaite.
Mahiro : La caractéristique principale de cette chanson est la mélodie allègre du hook, et la ligne de basse est elle aussi dynamique. C'est un morceau qui pourrait devenir l'emblème d'AS.
Lin : Comme Mahiro l'a dit, nous avons créé ce morceau dans le but d'en faire l'hymne d'AS. J'ai créé la ligne de guitare avec le genre de mélodie pour lequel je suis connu. J'ai également été très pointilleux sur le son, et j'ai beaucoup travaillé les arrangements.



Qu'en est-il du troisième single, Hakana to kyoki ni maichiru hanabira ? Avez-vous quelque chose de notable à partager sur cet opus ?

Ao : Cela reste entre nous, mais la composition de ce morceau a changé de nombreuses fois et a pris un temps incroyablement long à réaliser.
Mahiro : C'est notre morceau le plus difficile. Avant de l'enregistrer, nous l'avons joué en concert mais nous avons ajouté de nombreux arrangements, et il est devenu ce qu'il est aujourd’hui. C'est une chanson qui continuera indubitablement à évoluer avec nous.
Lin : Nous avons créé ce morceau à un moment particulièrement difficile sur le plan personnel. A cette période, j'ai regardé un film qui s'appelle « Inferno ». A un moment donné, Dante est mentionné et une image qui ressemble à l'enfer apparaît. J'ai vu ça, et j'ai exprimé toute la tristesse et la colère que je ressentais à travers cette chanson. A la toute fin, il y a un solo de guitare poignant, je pense avoir réussi à l'interpréter avec émotion.

Votre morceau In the Dawn a servi de générique de fin pour « Hitori no shita the outcast », un anime diffusé sur Tencent cet été. Comment s'est déroulée cette expérience ?

Ao : J'ai seulement interprété la chanson, mais entendre ma voix sortir de la télévision était surréaliste.
Mahiro : C'est un morceau qui date de l'époque où Affective Synergy était le projet solo de Lin, mais grâce au chant d'Ao, il a gagné une atmosphère spéciale. C'est une chanson plutôt ancienne, mais elle correspond étonnement bien à l'ambiance de l'anime .
Lin : Cette chanson est assez vieille ; elle a été enregistrée pour le dernier album de mon projet solo. Le thème est l'aube naissante. Ou plus précisément, le fait d'aller vers l'aube. Plusieurs événements émaillent nos vies. Des bonnes choses, et de moins bonnes. Des instants tristes et des instants heureux. Les malheurs se succèdent et, de temps en temps, il peut y avoir un moment où l'on souhaite abandonner la vie. Mais, finalement, nous devons continuer de marcher. Chaque jour se répète. Peu importe ce qui arrive, le jour suivant arrivera. Nous n'avons pas joué ce morceau en concert avant, j'ai pensé que nous devions le sceller et l’emmener dans la tombe avec nous. Puis, nous avons eu une offre pour un anime et ce morceau a été choisi. Afin de coller à la chanson, l'animation de fin montre Houhou (l'un des personnages) regarder vers le soleil qui se lève. J'étais heureux de savoir que cette chanson remplissait un besoin.
Mahiro : Oh que c'est vrai !
Lin : Ouaip (rires)

Êtes-vous déjà en train de travailler sur un album complet ou de nouveaux morceaux ? Si oui, pouvez-vous nous en parler ? Quel genre de thèmes ou de sons allez-vous y inclure ?

Ao : Nous sommes en train de faire de nouvelles chansons. Il n'y a rien en particulier dont je puisse vous parler encore. C'est un secret.
Mahiro : Nous avons déjà commencé nos travaux suivants. Nous allons dévoiler un côté plus agressif d'AS. Vous pouvez attendre de grandes choses de nous.
Lin : Je suis toujours en train de créer de la musique. Faire des chansons est un cycle de création et de destruction. Je pense que nous pourrons en révéler plus sous peu !

Dans votre entreprise de conquête du marché international, avez-vous déjà ressenti la nécessité de vous adapter aux goûts des fans étrangers ?

Ao : Je ne crois pas que nous devons changer quoi que ce soit, d'un point de vue musical. Mais je pense qu'écrire des paroles en anglais est important.
Mahiro : Je ne pense pas qu'il faille copier ce qui se fait à l'étranger. Je veux continuer à faire de la musique que je trouve personnellement cool.
Lin : J'aime le metal américain, j'en écoute donc souvent. Je pense que j'utilise beaucoup de metal dans mes compositions. La musique que fait AS est du visual kei canonique donc peut-être que la réception à l'international sera bonne (rires). En tant que compositeur, je veux créer de la musique que les gens trouveront cool !

Après vos concerts en Chine et à Taïwan, y a-t-il d'autres pays où vous aimeriez vous produire ?

Ao : L'Amérique.
Mahiro : Dans toute chose, après l'Asie vient l'Amérique.
Lin : Je ne pense à rien d'autre que l'Amérique (rires).

Avez-vous un message pour les lecteurs de JaME ?

Ao : S'il vous plaît, écoutez la musique d'Affective Synergy. Je pense que vous allez l'adorer.
Mahiro : Merci de nous avoir lu ! Rencontrons-nous à un concert !
Lin : Je pense que pour beaucoup de gens, c'est la première fois qu'ils entendent parler de nous. Cela me rendrait heureux si vous appreniez qu'il y a des groupes de visual kei comme le nôtre au Japon. Nous sommes AS (rires) !

JaME souhaite remercier Affective Synergy et Chaotic Harmony pour avoir rendu cette interview possible.

Shiawase na sekai, monologue et Hakanasa to kyoki ni maichiru hanabira sont disponibles chez les principaux disquaires japonais, ainsi qu'à l'international sur iTunes et Google Play.

iTunes - https://itunes.apple.com/artist/affective-synergy/id563669511

Google Play - https://play.google.com/store/music/artist/Affective_Synergy?id=Aagkty64fudr6wigqpecl6lxq2e
items liés
artistes liés
concerts et événements liés
RAZOR 03/11

Affective Synergy   RAZOR  
Taipei - Taiwan
THE WALL
RAZOR 05/11

Affective Synergy   RAZOR  
Shanghai - China
Bandai Namco Shanghai Base Dream Hall
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités