L'Arc~en~Ciel - TOUR 2008 L'7~Trans ASIA via PARIS~

live report - 21.05.2008 08:00

Live Report du live de L'Arc~en~Ciel au Zénith de Paris

Qui aurait cru qu'un événement tel que la venue de L'Arc~en~Ciel au Zénith de Paris fût possible, il y a encore de cela quelques années ? Preuve de l'engouement d'un public de plus en plus nombreux, de tout âge et de tout horizon, ce qui passait pour un rêve ou une chimère il y a quelque temps, se produit le 9 mai 2008. En effet, l'un des plus populaires groupes de rock japonais, du moins à l'étranger, effectue une date unique en dehors du continent asiatique et choisit comme lieu de villégiature la capitale française. C'est donc 5000 yeux ébahis, et par conséquent un Zénith comble, qui attendait fébrilement le groupe. Allait-il jouer uniquement les morceaux du dernier album ? Allait-il réduire la durée du show, gigantesque au Japon ? Ou bien encore, jouerait-il le strict minimum pour soi-disant contenter le public ? Les réponses à ces questions, vous les trouverez ci-dessous. Mais en préambule, une citation: « Les absents ont toujours tort ».


Entre la pluie et le soleil vient l'arc en ciel


Après une ouverture des portes aux alentours de 19 heures, la plupart des spectateurs se ruent au stand des goodies, qui sont loin d'être à la portée de toutes les bourses. Le public commence donc à se placer petit à petit dans les gradins et dans la fosse, et, malgré ce que pensaient certains médisants, la salle sera comble. Le fait que la date soit unique en Europe attire des gens du monde entier: on trouvera même dans le public des Mexicains et des Brésiliens, signe de la popularité mondiale de L'Arc~en~Ciel dans ce domaine musical. C'est dans une ambiance bon enfant que les lumières s'éteignent, laissant apparaître derrière un gigantesque rideau marqué du logo de la tournée, trois grandes ombres chinoises.

La toile tombe et ce que l'on pensait n'être qu'un rêve quelques minutes auparavant devient enfin réalité, le groupe débutant son concert avec Get out from the shell -asian version- tiré de l'album REAL, suivi par la désormais culte Driver's High, qui aura entraîné dans la musique japonaise des milliers de personnes via la série GTO. Pour la première fois en Europe, un groupe nippon bénéficie d'une véritable mise en scène. On sent la puissance et la notoriété du groupe au travers des toiles énormes tendues au plafond et derrière yukihiro, mais aussi, et surtout, grâce aux deux écrans géants postés sur les côtés de la scène qui affichent en direct la retransmission télévisée (et dans les cinémas) du concert au pays du soleil levant. Pour une fois, le prix de la place se justifie amplement, investi ici dans les décors et les écrans!

La formation a l'air vraiment heureuse d'être là et va prendre la peine, contrairement à beaucoup de ses confrères, de communiquer totalement avec le public en français. C'est donc avec surprise que l'on entendra hyde scander aux Français des « Sautez, Sautez! » ou encore, en plus des traditionnels "ça va" et autres "bonjour", un drolatique "je vous aime les parisiennes". Mais les autres membres du groupe aussi participent au spectacle, comme en atteste le monologue de ken sur sa visite en France (et les spécialités culinaires), ou encore l'habituel show de la banane de tetsu, qui tend le fruit au public en criant « Vous aimez les bananes? ». Même yukihiro ira de ses petites phrases. Une telle communication fait vraiment plaisir à voir, autant pour les spectateurs que pour le groupe qui est heureux d'agir ainsi.

Et malgré ce que le quartet offre à ses fans, une frange de ceux-ci s'obstine encore à prendre le concert en photo alors que cela est strictement interdit. C'est ainsi que l'on assiste avec aberration à une volée de portables durant le live. Il faudrait vraiment que certains se rendent compte que ces interdictions ne sont pas là pour rien, et que les Japonais sont très susceptibles, ce qui pourrait bien avoir de fâcheuses conséquences d'ici quelques années.

Le membres du groupe en font fi et transpirent le charisme. On sent dans leur gestuelle, dans leur jeu, l'aura des plus grands. Peut être est-ce la taille de la salle qui le fait penser (en étant en haut des gradins, le public avait encore une vue très correcte), mais le groupe est vraiment proche de son auditoire. Même si tetsu est très en retrait, jouant mais n'osant aller vers le public, la performance de ken, clope au bec (en France fumer est interdit dans les salles, monsieur) est bluffante. Pas une note de travers, on sent les balances et les répétitions maintes fois effectuées pour permettre de se donner au show. Ainsi le guitariste pose, joue avec le public et la caméra, se dandine tout en effectuant ses riffs et solos, le tout avec classe. Il faut dire qu'avec la parfaite base rythmique portée par tetsu, qui livre un très bon spectacle ce soir-là, et yukihiro, il n'est pas difficile de bien jouer. Tous les instruments récitent donc parfaitement leurs gammes pour laisser s'exprimer hyde.

Peu de chanteurs, encore plus parmi les Japonais venus précédemment en France, peuvent se targuer de dévorer autant l'espace scénique et captiver le public. Voguant de droite à gauche de la scène, dansant, parlant avec le public, hyde est un véritable showman, le tout sans fausser son chant et ses notes, toujours au point. Sa voix est aussi belle en live que sur CD et quelle que soit le moment de la chanson; et bien que sa voix ait évolué en 15 ans, celle-ci s'avère toujours à sa place et parfaite, même quand il prend la guitare de ken et qu'il échange sa place avec celui-ci, il est toujours aussi au point.

Le show dure longtemps, très longtemps, mais passe à une vitesse folle. Une frayeur se fait lorsque ken se blesse et que le groupe quitte la scène, laissant le public dans le désarroi. Dix minutes après L'Arc~en~Ciel revient comme si de rien n'était et continue le show. Les deux rappels compris, le groupe joue vingt chansons, pendant plus de deux heures. La formation pioche avec classe dans toute sa discographie, sans oublier son dernier album. On entend le dernier single DRINK IT DOWN, mais aussi MY HEART DRAWS A DREAM, qui achève un fabuleux triptyque où le titre fait suite aux sublimes My Dear et Forbidden lover.

On n'oubliera pas non plus les grands hits du groupe que sont Daybreak's Bell, SEVENTH HEAVEN ou READY STEADY GO... En fait, pas une chanson du live de ce soir ne fait office de remplissage. Alors évidemment, leur discographie est tellement riche que bien des chansons ne pourront être jouées. On regrettera l'absence d'un C'est la vie ou, bien sûr, de BLURRY EYES.

Mais ce n'est que du chipotage tant le live du 9 mai de L'Arc~en~Ciel restera dans les annales de la musique japonaise en Europe. Premier véritable artiste à toucher une grande partie de l'archipel, la formation a donné ce soir un récital grandiose de haute volée, qui s'avère être le meilleur concert tout type confondu dont le public a pu profiter à l'heure d'écrire ces lignes. Feu d'artifice autant visuel que sonore, et aidé par un public totalement réceptif, L'Arc~en~Ciel a ému, a surpris, a fait plaisir et s'est fait plaisir! On espère juste une chose, revoir très vite ce groupe en nos terres !


Setlist

01. Get out from the shell -asian version-
02. Driver's High
03. Killing Me
04. DRINK IT DOWN
05. Daybreak's Bell
06. Winter fall
07. Kasou
08. My Dear
09. Forbidden lover
10. MY HEART DRAWS A DREAM
11. Caress of Venus
12. REVELATION
13. SEVENTH HEAVEN
14. Pretty girl
15. STAY AWAY
16. READY STEADY GO
17. NEO UNIVERSE
18. HONEY
19. Link
20. Anata
artistes liés
concerts et événements liés
L'Arc~en~Ciel 09/05

L'Arc~en~Ciel
Paris - France
Le Zénith
commentaires
blog comments powered by Disqus
themes liés

L'arc~en~Ciel - ASIA via PARIS

galerie photos
publicités